Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Intervention TV de Yves Jégo

Posted by Hervé Moine sur 1 février 2009

Yves Jégo, Ministre de l'Outre-Mer

Yves Jégo, Ministre de l'Outre-Mer

Yves Jégo, ministre ou plutôt le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, est arrivé aujourd’hui en Guadeloupe, soit près de deux semaines après le début du mouvement. Il a l’intention de mettre un terme à la grève générale que connaît depuis le 20 janvier dernier la Guadeloupe.

Le gouvernement avait déjà annoncé le versement d’une prime de 200 euros à 60.000 foyers à faible revenu, en avril. La région et le département ont de leur côté proposé un plan de 56 millions d’euros en baisse de taxes et redéploiement de crédits.

Yves Jégou sur son blog déclare qu' »il ne faut pas sous-estimer les craintes et les colères exprimées avec force par nombre de nos compatriotes de Guadeloupe », et, ajoute-t-il, « face à l’ampleur de la crise, et aux risques qu’elle fait courir à la Guadeloupe, il faut en effet des réponses sérieuses et coordonnées entre tous les acteurs ». Cela dit, s’il vient pour mettre un terme à la grève contre la vie chère, ne risque-t-il pas de se heurter contre ce qui semble être autre chose qu’un ensemble de revendications simplement matérialistes et financières ?

Pour ma part, je suis de moins en moins certain que nous vivons une crise simplement économique, elle est sans doute plus profonde, sociétale, culturelle.

D’après les dernières nouvelles, Monsieur le secrétaire d’Etat devrait intervenir cet après-midi à la télévision à 17h00.

Sera-t-il à même d’arrêter le mouvement qui s’est emparé de la Guadeloupe. Aura-t-il des réponses positives et satisfaisantes à apporter ?

Réponse dans quelques heures.

Hervé Moine

La Une de France-Antilles

Publicités

8 Réponses to “Intervention TV de Yves Jégo”

  1. Chauvin-Pagésy Chloé said

    je trouve cet article particulièrement intéressant. Il nous permet de mener une réflexion sur la culture identitaire guadeloupéenne et son aspect social.
    Nous assistons a une prise de conscience nouvelle en terme de respect du peuple guadeloupéen.

  2. Damien Jélaine said

    Je pense qu’effectivement nous n’assistons pas qu’à une crise économique, bien que la plupart des renvendications laisseraient à penser que oui. Le discours de Elie Domota laisse à entendre plus que cela, un rapport de race et de hiérarchie en Guadeloupe. Je pense sincèrement que cette grève prendra fin grâce à cette « réponse » du gouvernement, mais que le mouvement guadeloupéen ne s’arrêtera pas pour autant, car il désire autre chose qu’un simple versement de fond.

  3. Hervé Moine said

    Merci Chloé de ta participation et d’ouvrir la discussion.

    Je pense qu’il y a quelque chose d’important qui se joue aujourd’hui en Guadeloupe. A moins que les revendications ne concernent en définitive que des questions de pouvoir d’achat pour mieux consommer…

    Mais qu’est-ce qu’être Guadeloupéen? Qu’est-ce que le peuple guadeloupéen? A quoi se reconnaît-il?
    Pourrais-tu développer Chloé ta pensée?

    Et qu’en pense les autres? Ou plutôt qu’est ce que cela donne à penser ?

    Hervé Moine

  4. Hervé Moine said

    Damien,

    Peux-tu approfondir cette notion de « rapport de race et de hiérarchie en Guadeloupe »?
    D’autre part, peux-tu définir cette « autre chose » que désire selon toi le mouvement?

    Hervé Moine

  5. charles angenick said

    damien a raison certe le mouvement de domota militent pour des revendication claire et net,mes la questions est est-ce-que ils n’auraient pas autre choses caché dérrière ce mouvement??est-ce-que la guadeloupe en n’a marre d’etre un térritoire francais est veulent une indépendance ou avoir plus d’autonomis bien que cela aurè pu ce faire garace a la dernière réforme qu’ils ont évidement refuser donc a ma personne ce mouvement est bien loin d’etre a terme et qu’ils pourraient sans d’autre laisser quelque surprise.d’ou je rejoins damien disant: » il désire autre chose qu’un simple versement de fond. »

  6. myra said

    Plus d’autonomie? Ils reprochent au ministre d’avoir prit deux semaines avant de venir en Guadeloupe et en même temps ils disent qu’on avait pas besoin d’aide extérieur pour régler un problème qui concernent les guadeloupéens. On a une situation paradoxal.Je pense que le colonialisme et les différents abus sont toujours encré dans les esprits. L’indépendance de la Guadeloupe n’est pas au coeur du sujet. Je pense qu’on (je parle d’une part infime de la population) songe juste à cette possibilité mais de mannière très abstraite.
    Bien plus qu’une hausse du pouvoir d’achat ou une augmentation des salaires , (faut dire qu’on a les prix les plus élevé pour de petits salaires ,mais on ira pas jusque là) les guadeloupéens veulent peut être plus de considération sur leur propre terrictoire. Peut être aussi plus de reconnaissance, avoir de plus grandes responsabilités, se sentir important, ce dont le long passé esclavagiste les a privés…

  7. Chauvin-Pagésy Chloé said

    Je pense qu’être guadeloupéen c’est décider de l’être, mais surtout embrasser la culture guadeloupéenne et la faire vivre. Une personne vivant en Guadeloupe peut tout à fait ne pas se sentir guadeloupéenne. De même, une personne ne vivant pas en Guadeloupe peut se considérer comme profondément guadeloupéenne.

    On peut se demander qu’est-ce qu’une nation? Qu’est-ce qui fait qu’une nation est un peuple? On peut parler des débats qui se tiennent actuellement en métropole sur « les droits du sang » et « les droits du sol ». A partir de quel moment est on considéré comme français? Sous quelles conditions? Doit-on véritablement parler de peuple guadeloupéen? Existe-t-il? Si oui, ne s’agit-il pas plutôt d’une entité guadeloupéenne au sein de la nation française?

    Pour ma part, le peuple guadeloupéen se reconnait avant tout à son patrimoire culturel (« multiculturel ») et historique. Il semblerait que ce mouvement tende vers plus de reconnaissance et de respect des valeurs guadeloupéennes:

    « La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo, yo péké fè sa yo vlé an péyi an nou » (La Guadeloupe nous appartient, elle ne leur appartient pas, ils ne feront pas ce qu’ils veulent dans notre pays), scandaient les manifestants. »

    Aujourd’hui, il revendique leur identité en tant que guadeloupéen et non en tant que Français.
    Enrnest Pépin, livre une réflexion pertinente sur le sujet dans sa lettre du 21 Janvier dernier:

    « Un magnifique texte introspectif de Ernest Pépin.

    Comme de nombreux Guadeloupéens, je suis fasciné par cet homme qui a réussi à faire entrer un Noir à la Maison Blanche. Les commentaires élogieux pleuvent de partout. C’est l’état de grâce bien mérité. Pourtant une petite voix me souffle : et nous ? Et nous guadeloupéens qu’avons-nous fait ? Que faisons-nous ? Que ferons-nous ? Passé les brûlures de l’esclavage, passé les interminables débats sur l’identité, passés négritude et créolité, comment devons-nous aborder le XXIème siècle dans une perspective qui soit la notre…. » voir l’article de Ernest Pépin

    Ce texte donne à réfléchir sur notre appartenance à la Guadeloupe et ce vers quoi nous voulons qu’elle tende pour évoluer.

  8. Hervé Moine said

    Merci Chloé pour ta contribution…

    Juste pour dire que j’avais remarqué ce texte d’Ernest Pépin et je l’avais intégré dans le site, le 24 janvier 2009. Je me suis permis, pour éviter le doublon de remplacer le texte par un lien. Je te remercie pour ta compréhension. Rien n’a été changé sur ton texte.

    Texte d’Ernest Pépin

    Vous pouvez vous y référer et faire vos réflexions. Je sais que le texte de l’écrivain a suscité de vives réactions. Pourtant l’auteur ne voulait pas justement entamer la polémique par son texte.

    Hervé Moine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :