Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Etude de texte : Alain, à propos de l’amour

Posted by Hervé Moine sur 1 février 2009

Devoir Maison : Etude de texte

Term. L : Pour lundi 16 février 2009

Term. ES : Pour jeudi 19 février 2009

Alain, Emile Chartier

Alain, Emile Chartier

« AMOUR Ce mot désigne à la fois une passion et un sentiment. Le départ de l’amour, et, à chaque fois qu’on l’éprouve, est toujours un genre d’allégresse lié à la présence ou au souvenir d’une personne. On peut craindre cette allégresse et on la craint toujours un peu, puisqu’elle dépend d’autrui. La moindre réflexion développe une terreur, qui vient de ce qu’une personne peut à son gré nous inonder de bonheur ou nous retirer tout bonheur. D’où de folles entreprises par lesquelles nous cherchons à prendre pouvoir à notre tour sur cette personne ; et les mouvements de passion qu’elle éprouve elle-même ne manquent pas de rendre encore plus incertaine la situation de l’autre. Les échanges de signes arrivent à une sorte de folie, où il entre de la haine, un regret de cette haine, un regret de l’amour, enfin mille extravagances de pensée et d’action. Le mariage et les enfants terminent  cette effervescence. De toute façon le courage d’aimer (sentiment du libre arbitre) nous tire de cet état de passion, qui est misérable, par le serment plus ou moins explicite d’être fidèle, c’est-à-dire de juger favorablement dans le doute, de découvrir en l’objet aimé de nouvelles perfections, et de se rendre soi-même digne de cet objet. Cet amour, qui est la vérité de l’amour, s’élève comme on voit du corps à l’âme, et même fait naître l’âme. »

Alain, Les arts et les dieux, Définitions.

On pourra si, vous le souhaitez, utiliser la fonction commentaire pour travailler le texte ensemble. Ce qui suppose de ne pas s’y prendre au dernier moment.

Publicités

22 Réponses to “Etude de texte : Alain, à propos de l’amour”

  1. myra said

    « le mariage et les enfants terminent cette infervescence ». L’amour diminu t-il quand il atteint ces objectifs? Es ce que l’objectif de l’amour se borne tous simplement aux enfants et au mariage? Peut être que c’est juste ce que veux la société? Ce marrier et avoir des enfants puis fin. Notre triste condition de mortel exige peut être plus ( oOo) « Etat de passion misérable ». Pourquoi misérable? Es ce misérable les sentiments? Sujet à appronfondir……

  2. Damien Jélaine said

    “le mariage et les enfants terminent cette infervescence”. Mais ne serait-ce pas un moyen de dire qu’après le mariage et les enfants, le sentiment primitif de l’amour meure. (Peut-être cet amour qui nous fait du mal, celui qui ne dépend que de l’autre). La solennité de tels évenements signifie peut-être un passage à un autre niveau, plus officiel. Un abandon de ce sentiment qui nous pousse à faire des choses parfois irréfléchies, pour « un courage d’aimer » qui nous pousse à réfléchir, à prendre des responsabilités, à faire des choix, des consessions! Tu ne penses pas Myra?
    “Etat de passion misérable” La passion pour autrui est parfois pitoyable, misérable. Elle nous afflige, nous fait mal! Elle n’est pas misérable pour l’être aimé quio l’ignore, mais pour celle qui aime ! Non? Lol !
    Répondez si vous le pouvez !

  3. Hervé Moine said

    Myra, crois-tu que le philosophe Alain affirme dans cet extrait que l’amour diminue lorsqu’il a atteint ses objectifs par le mariage et les enfants ?
    Si cette idée (celle que tu formules)pourrait mériter une intéressante réflexion, je crains cependant que prêter à Alain ces propos, est se méprendre sur sa pensée. Pour éviter le contresens, il faut creuser la lecture même du texte. Comme le dit Damien, pour Alain, l’amour prend une autre dimension lorsque l’amour devient courage d’aimer, lorsqu’il pousse à prendre des responsabilités, bref, en quittant l’état de passion qui est misérable. Et oui, Myra, il convient justement de s’interroger sur ce qui fait que pour Alain l’état de passion est misérable. Ne pas omettre de considérer la distinction qu’opère Alain entre passion et sentiment.
    Je n’ai pas bien compris ce que tu veux dire, Damien, dans la dernière phrase. Quelle est cette idée? Celle d’Alain…

    Merci Myra et Damien d’avoir ouvert la discussion… Que celle-ci se poursuive !

    Hervé Moine

  4. Steffy said

    « AMOUR Ce mot désigne à la fois une passion et un sentiment. » Dès le début, Alain nous fait comprendre que l’amour à deux étapes. La passion qui est maladroite, impulsive, effervescente mais qui permet un début de relation avec autrui. Puis le sentiment, qui est beaucoup plus réfléchi car elle a eu une durée(le temps) pour pouvoir apparaitre, avoir de l’expérience. Ce qui est intéressant c’est les 2 symboles utilisés par Alain pour clore la passion et faire naitre le sentiment d’amour: le mariage et les enfants. Le mariage est un symbole pour réunir de façon officielle deux personnes et les enfants le fruit d’un amour partagé. Le sentiment d’amour doit-il naitre obligatoirement avec ces symboles, une autre expérience ne peut-elle pas avoir le même effet?

  5. Damien Jélaine said

    Je voulais dire que la personne amoureuse est l’objet de cette « misére ». Par rapport à la réaction d’autrui, elle ressentira toutes les émotions (joie, la peine, la colère) en fonction de se qu’autrui va lui transmettre. Je pense que c’est en fonction de cette « situation aléatoire », c’est à dire si imprévu que l’on pourrait dire que cette passion est misérable. Et c’est pour sortir de cette misère, cette infériorité est la passion (la supériorité d’autrui conditionne cette passion) A partir du moment où l’on accède à ce « pouvoir », la passion va laisser la place à cette novelle dimension de l’amour.
    Prendre le pouvoir veut-il dire que l’on devient comme autrui était pour nous?
    Alain ne parle-t-il pas de séduction?

  6. Hervé Moine said

    Oui !!! c’est bien ! continuons l’exploration de ce texte !
    Quelques réactions à propos de vos réflexions, Steffy, Myra et Damien…

    Steffy, il y a bien cette distinction dans ce texte entre passion et sentiment, et l’on peut considérer que deux étapes se succèdent dans l’amour. D’abord l’état de passion, qui semble être dénoncé par Alain, ensuite l’amour-sentiment qui est, selon lui, le véritable amour. Je pense qu’il serait judicieux de travailler ce texte en faisant un tableau : d’un côté « amour-passionnel » / de l’autre « amour-sentiment » et d’y indiquer, selon l’auteur les caractéristiques respectives de ces deux formes d’amour. Cela est un premier point.

    D’autre part, il serait bon également d’étudier avec précision chacune des étapes de l’évolution de l’amour depuis son début, toujours selon notre philosophe.

    Je ne sais pas si le terme de symbole est approprié Steffy.

    Damien, est-ce que la misère ne concerne pas en fait les deux êtres. En quoi l’amour est-il misère ? Qu’est-ce qui est misérable ? On pourrait reprendre la question de Myra plus haut : pourquoi misérable ? Mais sont-ce les sentiments qui sont misérables?

    D’autre part que veux-tu, Damien, dire par cette question : « Prendre le pouvoir veut-il dire que l’on devient comme autrui était pour nous? »

    La notion de séduction peut être utiliser dans l’explication de l’idée d’Alain dans sa caractérisation de l’état de passion qui est misérable. Un travail de conceptualisation de la notion de séduction serait ici judicieux. De même la notion de pouvoir ici devra être étudiée. Comment donc peut-on penser la relation amoureuse en terme de pouvoir.
    Voilà pour l’instant.

    Il serait intéressant que se joignent à nous, dans cette recherche, d’autres personnes…

    Hervé Moine

  7. margareth said

    moi je trouve ce texte intéréssant d’une part l’auteur donne une brève définition en donnant les deux sens, puis fait leurs distinctions, il soutient sa thèse pour lui le véritable amour est l’amour sentimentale, passion amoureuse est moindre. En revanche quand il parle de l’autre, il dit « de ce ce rendre soi-même digne de cet objet », or ne faut-il pas éviter de réduire autrui à un objet sinon cela serait le réduire à sa condition d’être humain

  8. Damien Jélaine said

    Je voulais dire, M.Moine, que lorsque l’on aime une personne, cette personne, par nos folles entreprises pour prendre le pouvoir, est supérieur à nous. Elle a le pouvoir, car elle l’avenir de cette relation (durant la passion), ne dépend que d’elle. Donc je me demandais si Alain, quand il dit « D’où de folles entreprises par lesquelles nous cherchons à prendre pouvoir à notre tour sur cette personne », veut dire qu’il y a un inversement des rôles.
    Après la passion, existe-t-il encore un rapport de force (ou de supériorité)?

  9. Ludivine GUIRIABOYE said

    Ma réflexion qui va suivre, est peut-être hors-sujet. Mais, je me demande si l’amour ne naît pas d’un sentiment égoïste.
    Puisque chaque Homme, depuis toujours, espere en le véritable amour trouvé le BONHEUR.
    L’amour-sentiment est véritablement cherché et attendu. Donc quand on croît l’avoir trouvé, tout ce que l’on fait pour « faire plaisir à l’autre », n’est-ce pas pour ne pas perdre cet amour?

    En bref, je pense qu’ amour-passion ou amour-sentiment, naît dabord d’un sentiment égoïste. Aimé l’autre, attendre d’être aimé de l’autre. Cela fait toujours partie d’une quête de bonheur personnelle.

    « Le mariage et les enfants terminent cette effervescence » Je pense également qu’avoir des enfants, donne accès à d’autres dimensions de l’amour. Mais je ne pense pas pareil, en ce qui concerne le mariage.
    C’est le temps qui fait tout la différence!

  10. Hervé Moine said

    Bonsoir, en passant, quelques remarques…

    Oui Damien, et c’est un point important du texte qu’il convient certainement de creuser. Le bonheur que l’on peut ressentir lorsqu’on tombe amoureux est un bonheur imparfait puisqu’il dépend d’autrui. Donc on peut comprendre que la personne aimée est en quelque sorte supérieure à soi…. D’où de folles entreprises pour prendre pouvoir sur elle cf. L’amour possessif. L’amour sentiment abolit si l’on peut dire cette volonté de l’emporter sur l’autre…

    Margareth, je ne suis pas certain qu’il faille prendre « objet » dans le sens que tu dis. Relis bien le texte. (cf. l’objet de la passion)

    Non Ludivine tu n’es pas hors sujet en disant qu’il y a de l’égoïsme dans la relation amoureuse. On cherche à prendre pouvoir sur l’autre pour tenter de garder pour soi le bonheur qui provient de l’autre. L’amour sentiment est pour Alain un abandon de l’égoïsme ou plutôt de l’égocentrisme.

    J’avoue ne pas développer, par manque de temps, mais aussi pour ne pas faire toute l’étude.

    Je vous propose d’ailleurs que l’on procède par ordre en se demandant quelle est la question à laquelle Alain répond dans ce texte et quelle en est la réponse, sa thèse. Comment l’auteur construit-il son argumentation. Sur ce dernier point, j’avais donné dans un précédent commentaire donné une indication : Faire un tableau avec 2 colonnes : Amour passion | Amour sentiment avec les caractéristiques respectives selon Alain.

    On poursuit ?

    Hervé Moine

  11. Myra said

    Je suis d’accord avec Ludivine c’est rare de trouver un amour altruiste. Peut être que c’est dans ce contexte qu’il parle d’état misérable. Parce que le principale objectif est de posséder l’autre. Mais à part ce texte ne m’inspire pas grand chose -_-‘.

  12. Déborah said

    Je pense que la question à laquelle Alain réponds dans ce texte serait: L’amour aurait-il plusieurs visages?
    En effet Alain pense qu’il y a une évolution dans l’amour, une certaine transition entre la passion et le sentiment véritable. La passion est basée sur la crainte, l’autre exerce un certain pouvoir sur nous qui nous est impossible de controler, un pouvoir tellement grand qu’il peut décider de notre bonheur, de notre avenir. Nous vivons dans la crainte de le perdre un jour mais également de perdre ce bonheur, de souffrir. Alain insiste sur un moment de transition « le courage d’aimer », permettant d’aller au delà de toutes ces craintes, mais d’abord il faut accepter ce que l’on ressent pour l’autre (se l’avouer à soi même) et que ce sentiment soit réciproque. Une fois le doute disparu, le don de soi devient évident, il n’y a plus de rapport de force, chacun tente de faire plaisir à l’autre et son bonheur devient une priorité. Cet amour permet alors de connaitre l’autre de jour en jour et surtout de s’apprécier tel que l’on est, se faire ainsi une place dans le monde.

  13. Hervé Moine said

    Intéressante ton intervention Déborah, car elle permet d’avancer dans la connaissance du texte, qui est un beau texte et on le verra qui revêt de nombreux intérêts philosophiques.

    La formulation de la question à laquelle répond Alain dans cet extrait, à savoir, « l’amour aurait-il plusieurs visage? » mérite qu’on s’y arrête.

    Il est vrai que l’auteur nous donne à voir deux visages de l’amour, l’amour-passion à laquelle s’oppose l’amour sentiment. Cela dit, l’objectif du texte ne consiste pas à cette seule présentation et à cette opposition. Alain décrit les deux visages de l’amour, dégage leurs caractéristiques propres ainsi que leur articulation.D’ailleurs tu le dis toi-même lorsque tu parles d’évolution dans le texte, tu as su voir ce qui lui permet justement de décrire les deux états, l’un passionnel et l’autre de l’ordre du sentiment.

    Que peut-on conclure à partir des caractéristiques respectives dégagées? Mais quel est l’objectif ici d’Alain exactement? Je pense, Déborah, que tu l’as bien vu. Il convient de l’exprimer afin de pouvoir mieux formuler la question du texte qui est un véritable problème philosophique.

    Quelle est la thèse de l’auteur ?

  14. Déborah said

    Je pense qu’il essaye de dire qu’il n’y a que le sentiment amoureux qui permet d’accéder au bonheur et à la connaissance de soi contrairement à l’amour passionnel basé sur la crainte que ce bonheur nous soit enlevé, la crainte de souffrir.

  15. Hervé Moine said

    Il faudrait je pense travailler cette notion de crainte. D’ailleurs il y a une évolution dans le texte. Au départ c’est une légère crainte qui peut devenir terreur. Il faut rendre compte et expliquer cette évolution.

  16. mgth said

    j’ai compris la thèse que l’auteur soutient ainsi que la distinction faite entre les deux sens de que peuvent avoir lle mot AMOUR, en revanche ce qui me trouble c’est « prendre le pouvoir sur autrui »…c’est un peu ambigüe.
    sinon je couperai le texte en 4 parties avec d’une part une petite définition, puis un sens du mot, ensuite l’autre sens du mot, enfin en conclusion, la thèse soutenue par l’auteur.

  17. Hervé Moine said

    S’il faut étudier la structure logique du texte, je pense qu’il ne faut pas en rester à une description formelle.
    Il est vrai que notre philosophe ici part de la définition du mot amour. Or ce mot amour désigne deux choses. Or, ces deux choses apparaissent contradictoire, si bien que dans la réalité l’amour ne peut pas être à la fois une chose et son contraire. Cette remarque mérite d’être faite pour comprendre le texte. Il n’en reste pas au niveau lexical, en effet il nous parle de l’évolution de l’amour. Il ne faut donc pas oublier de partir de l’origine de l’amour. Alain décrit cette origine et c’est à partir de cette origine que l’amour prend une forme qui peut être évolutive. N’est-il pas possible d’étudier chacune des étapes de cette évolution?
    Il faut donc approfondir les idées de l’auteur.

    Margareth, je pense que tu peux formuler la thèse plus clairement, d’autre part, en quoi « prendre le pouvoir sur autrui » est-il ambigu ?

  18. mgth said

    je me perd peut-être dans ma réflexion, ou je bugue là où je devrai pas, mais comment peut-on vouloir prendre le pouvoir sur autrui? serai-ce s’imposer pour obtenir ce que l’on veut? serai-ce pour parler de la violence?

  19. Hervé Moine said

    Pour obtenir quoi? La réponse n’est-elle pas dans le texte.
    D’autre part, la violence dans la relation passionnelle est courante.

  20. L'inconnu de la " Term ES " said

    Au début du texte d’Alain il énonce une définition de l’amour en disant « amour ce mot désigne à la fois une passion et un sentiment ». On peut penser qu’il c’est que l’amour a plusieurs formes, mais qu’il n’arrive pas à percevoir le véritable amour ! D’ou une opposition entre l’amour passionnel et l’amour sentimental.

    Pour ne pas avoir de confusion il décide de commencer son analyse au départ de l’amour, à la base même du problème pour remonter jusqu’à la source. L’amour passionnel dépend d’autrui, elle est d’autant plus basée sur l’angoisse ou la peur. Celle de perdre un bonheur auquel on a accès. On craint qu’il ne nous soit enlevé, pour ne pas souffrir par la suite. On a aussi remarque à travers cette extrait une évolution de cette crainte qui commence au départ par une crainte de l’allégresse. Ensuite elle évolue par la prise de pouvoir sur autrui pour atteindre l’ineffable par la haine ou en voulant faire du mal à l’autre …

    C’est peut être cette situation que craint les hommes qui connaissances l’amour passionnel. Le fait de vouloir exercer un pouvoir sur autrui, elle peut être liée à cette crainte. La peur de perdre l’autre. Elle a pris naissance au départ de l’amour par le fait de craindre l’allégresse et ici elle évolue par une prise de pouvoir sur l’autre. Face à cette condition il ce peut que l’auteur c’est trouvé face a un problème, celui de s’avoir : Comment peut-on penser une relation amoureuse basé sur le pouvoir ?

    Le pouvoir est lié au s’avoir. Dans une relation amoureuse si on se sent gouverner ou inférieur à l’autre on peut chercher à prendre le pouvoir à notre tour… IL a ensuite remarqué que cette amour passionnel va plus loin étant basé sur la folie ou la haine. Il ne faut pas oublier qu’un être prisonnier de la passion peut perdre son sans froid, ne plus métriser ses jugements ou ses actes. Donc peut devenir agressif ou voir violant … Finalement Alain évoque que c’est le mariage et les enfants qui termine cette effervescence.

    Il pense que la vérité de l’amour ce trouve dans l’amour sentimentale étant basé sur d’autre instance. On retrouve ici cette notion de crainte mais sous une notre forme plus sereine puisque cette amour est basé sur la fidélité et le courage d’aimer. En étant maintenant plus sur de lui entre l’amour passionnel et l’amour sentimental ainsi que sur leurs effets ou leurs inconvénients, il peut donc sans crainte à son tour essayer de faire naître une contradiction entre elle. Alain essaye de montrer que contrairement à l’amour passionnel, le sentiment amoureux permet d’accéder au bonheur et à la connaissance de soi. L’amour passionnel est plus concerné par l’angoisse ou la peur, celle de perdre ce bonheur auquel on a accès. On a peur que ce bonheur nous soi enlevé, d’où une crainte de souffrir… « Comme nous ne le s’avons, la souffrance peut devenir une misère » …

  21. Steffy said

    Excusez moi pr l’expression mais jme sens complètement largué par rapport à ce texte, qu’est ce qu’il faut faire véritablement ? J’ai fait le travail préparatoire mais je sais pas quoi faire comme plan ou élaboration d’idées… Je sais pas…

  22. Pour moi, je pense que la these d’alain est dans la premiere phrase du texte. et que la problematique est : Qu’est-ce-que l’amour vrai?

    Alain distingue deux sortes d’amour qui correspondent a deux stades de l’amour: Amour-passion et Amour-sentiment et ce dernier correspond au vrai amour.

    La rencontre ou souvenir d’une personne nous procure la joie, mais aussi la crainte et la peur. Une vulnerabilite de soi vis a vis des autres. on ressent une crainte puis cela se transforme en terreur. C’est craindre de ne pas avoir ce sentiment partager. C’est la reflexion qui demultiplie la crainte. La raison ne calme pas le desir mais le demultiplie. L’amour couverge. C’est de cette terreur que ce creer l’amour-passion.
    Tomber amoureux=etre sous la dependance de l’autre.
    L’amoureux tombe dans la folie de possession et d’interpretation.

    L’engagement et fidelite c’est un signe de liberte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :