Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Coup de théâtre : retour subit de Yves Jégo sur Paris

Posted by Hervé Moine sur 8 février 2009

Yves Jégo, Ministre de l'Outre-Mer
Yves Jégo, Ministre de l’Outre-Mer

Le collectif ainsi que bon nombre d’élus appellent au durcissement du mouvement, alors qu’on pouvait raisonnablement espérer un déblocage de la situation puisqu’on attendait un accord entre les différents partis participant à la négociation. Mais c’était sans compter au retour surprise de Yves Jego, le secrétaire d’Etat à l’Outre Mer, à Paris, convoqué par Matignon dit-on pour étudier les propositions émanant des négociations afin de les finaliser.

Si la chose s’avère vraie, alors il y a de bonne raison d’espérer de voir bientôt l’issue de la crise. Cependant, le retour du secrétaire d’Etat sur la métropole fut si subit que personne n’en a été véritablement informé. Manque de tact, défaut de communication ? Crainte d’être bloqué à l’aéroport ? Toujours est-il que dans les formes, le départ  précipité de celui qui s’était pourtant établi à Basse Terre jusqu’au dénouement de la crise, a été interprété comme du mépris vis à vis des membres participant à la négociation, et un manque de respect de la population guadeloupéenne en attente.

Monsieur Jégo devra impérativement ramener au plus vite dans ses bagages de très bonnes nouvelles.

En attendant, demain lundi, le lycée gardera ses portes closes et mardi prochain, cela fera trois semaines sans cours…

Hervé Moine

Publicités

3 Réponses to “Coup de théâtre : retour subit de Yves Jégo sur Paris”

  1. Déborah said

    Ce départ précipité n’a fait que réanimer les tensions, il a vraiment intérêt a revenir le plus vite possible avec des bonnes nouvelles sinon cela pourrait bien tourner à l’affrontement… Pour l’instant on peut dire que les gens sont restés calmes mais ça pourrait être bien pire. De plus le gouvernement français se retrouve dans une situation délicate car en accordant cette hausse des bas salaires aux guadeloupéens, elle encouragera les syndicats des autres départements a demander la même chose ce qui en temps de crise est plus que difficile. Si toute la France se mettait également a réagir nous pourrions très vite tomber dans le scénario de mai 68…
    En espérant que nous n’irons pas jusque là et que c’est bientot la fin de ce cauchemar…

  2. Kenny Rg. said

    Cette grève à sans doute un bon fond… Mais alors discutons de la forme! Ces mêmes représentants qui prétendent lutter pour le pouvoir d’achat, et le futur du guadeloupéen en vienne sur une chaîne de télé à demander la « Paralysie totale de l’île »!!! Résultat à court terme (espéré):200euros de salaire en plus, à long terme : Effondrement des petites entreprises, monopolisation du marché guadeloupéen par des entreprises étrangères imposant les coùts qui seront surment plus élevés (les structures locales ne pouvant plus conccurencer grâce à la grève), ET surtout 3 semaines d’heure de cours à rattraper!!!
    Je suis dépité, une revendication sur le pouvoir d’achat ne devrait pas le faire baisser!
    Alors maintenant, Mr Jégo s’y prend mal! C’est alors que pour montrer que nous sommes « debout » on nous propose de continuer à couler la guadeloupe…
    Chers messieurs les représentant, chapeau!
    En preuve de de bonne fois le secrétaire d’Etat aurait du s’expliquer avant de partir. Mais maintenant c’est clair qu’on a perdu toute notre crédibilité…

  3. Hervé Moine said

    Je ne sais pas comment la situation va évoluer. Monsieur Jégo est de retour. Donc… on verra… Retour des négociations dit-on… Tout dépend de la volonté des uns et des autres.
    Tu as raison Déborah de remarquer le calme de la population. Mais je mettrais une réserve sur la comparaison entre mai 68 et le mouvement actuel. En 68 les revendications étaient très « idéalistes » ; bon nombre de revendications du mouvement actuel est plutôt matérialiste. Ce qui est demandé c’est plus d’argent afin d’augmenter le pouvoir d’achat. En 68, on espérait une sortie de la société de consommation en rêvant un autre monde ; Aujourd’hui, on espère pouvoir consommer encore plus. Destrelland, Jarry et Milénis sont les temples de cette société de consommation.
    Cette société de consommation est forcément génératrice de profit et d’abus. Elle a certes permis le confort matériel et l’illusion du bonheur par la possession de biens matériels, mais elle a généré beaucoup de misères.
    Il faut se battre contre la misère.
    La question que tu poses Kenny n’est pas sans intérêt. Peut-on dissocier le fond et la forme? Si le fond est animé par un souci de justice, la forme qui génère l’injustice pose un réel problème. On peut faire un tour du côté de Rousseau sur ce point…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :