Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

En faveur de votre droit élémentaire de vous rendre librement au lycée

Posted by Hervé Moine sur 10 février 2009

A mes élèves,

Je trouve que la situation dans laquelle nous sommes actuellement, alors que nous entamons la 4ème semaine, rend votre position aussi difficile qu’injuste.

D’ailleurs, je me pose la question de la justice de cette situation.

En effet, si la cause est juste, et il est juste en effet de combattre l’injustice, celle-ci se nie cependant elle-même, qu’elle le veuille ou non, quand elle utilise des moyens injustes. La fin ne peut justifier les moyens.

Quand elle supprime les libertés des uns et des autres, le mouvement a beau se dire pacifiste, il est néanmoins d’une extrême violence. La liberté est un droit fondamental, inaliénable, comme dirait Rousseau.

Quand une cause se prétend juste, quand elle devient dogmatique, elle peut  néanmoins déraper dans  un dangereux fanatisme.

Quand une cause juste s’aveugle elle-même, elle devient inconsciente sur les conséquences et génère après coup d’autres injustices.

Votre droit le plus élémentaire, c’est la liberté de vous rendre au lycée et de recevoir des cours et de pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles votre l’examen.

Vous devez faire entendre vos voix, vous n’avez pas à subir ce que l’on vous impose depuis plus de trois semaines désormais. Nul n’est besoin de rappeler que votre examen est proche. Travaillez chez vous mais vous pouvez aussi réclamer votre droit d’aller au lycée, le droit de préparer votre baccalauréat. Vous ne devez pas être sacrifiés au nom d’un mouvement qui semble vous avoir oublier.

Il ne s’agit ici en aucun cas d’une remise en question du mouvement engagé, et je ne recherche ici nullement à le remettre en cause, mais d’une inquiétude, concernant votre avenir.

Pour ma part, j’ai essayé, face à une situation exceptionnelle, de vous permettre de ne pas prendre trop de retard.

Je vous demande de réagir à cet article, dans un sens ou dans un autre.

Hervé Moine, professeur de philosophie

Publicités

48 Réponses to “En faveur de votre droit élémentaire de vous rendre librement au lycée”

  1. Kenny Rg. said

    Je pense déja avoir donné mon avis en tout cas en parti sur cette question dans l’article concernant le « coup de théatre de Mr Jégot ». Peut-être devrions nous faire circuler une pétition à tous les établissements scolaires pour manifester nous aussi notre mécontentement ou en tout cas pour mettre en avant cette injustice, et la remettre aux représentants du LKP en espérant qu’ils comprennent la situation dans laquelle nous nous retrouvons aujourd’hui. Peut-être ensuite débloqueront-ils certaines choses pour que nous puissions par exemple…avoir notre BAC…

  2. myra said

    Personnellement j’invite tous les élèves de terminale si c’est possible à ce rendre en cours. Nous avons déjà montré notre approbation en faveur de ce mouvement en ratant 3semaines de cours. Maintenant, il est plus que temps de retourner au lycée. Nous savons les risques nous prenons ne en ne nous rendons pas en cours (bien que cela ne soit pas de notre faute). De plus, la distribution de l’essence a repris, et les profs pourront être disponible si nous les demandant gentiment de bien vouloir nous faire cours. (et selon bien sur leur disponibilité)
    Je pense que nous aurions même du y penser avant. Mais n’avions peut être pas imaginé la porté des évènements qui aurai été si grande. Si c’est possible pourquoi pas? Nous n’avons rien à perdre et tout à y gagner. Avec une 20ene d’élève nous avons déjà prit la liberté de proposer jeudi à 8h pour la reprise des cours. Nous auront peut être pas tous les élèves ni les profs mais si nous n’avons que même la moitié nous pourront tout à fait travailler et avoir des résultats.
    De plus le trimestre ce fini et nous avons malheureusement peut de notes. Et je nous en avons besoin pour nos dossiers…
    Je vous encourage tous à reprendre les cours. Certes cela sera difficile de reprendre après 3semaines de grève, mais , il faut bien recommencer un jour et le plus tôt sera le mieux. Je peux même véhiculer des élèves qui veulent bien aller en cours (le covoiturage est une option à envisager).
    Je le rappel, déjà une 20ene sont ok pour retourner en cours donc nous espérons que vous nous rejoindrez.
    Mais je sais que vous ferez le bon choix pour votre avenir 😉

  3. Damien Jélaine said

    Nous venons de perdre trois semaines et demi de d’heures de cours. Cette situation joue extrêmement en notre défaveur. Trois semaines que cela dure… Je comprends tout à fait la mise en place (ou du moins la tentative) d’un moyen de retourner préparer le Bac. Néanmoins, je voudrais poser une question à M.Moine quand il parle d’injustice. Je suis entièrement d’accord avec vous, il s’agit d’injustice. Nous le payons cher je dois dire. Mais quand vous dîtes que cette cause qui se veut juste utilise des moyens injustes??! N’est-ce pas là une grève? Les moyens justes, comme les plaintes et le demandes (juste jusqu’à preuve du contraire, non Oo?) n’ont abouti à rien ! Alors ils utilisent la grève. La grève en elle même n’est pas conçu pour être just (d’après ma conception). Bloquer les routes, injuste pour les automobilistes. Bloquer les commerces, injuste pour les consommateurs. Bloquer les école, injustes pour les étudiants. Je suis entièrement d’accord avec vous, c’est injuste !!! Mais alors que faire?? Si la seule solution est de « plomber » le pays tout entier, c’est la solution qu’ils emploieront. Ne pensez-vous pas que la grève est un mouvement de dernier recours? Moi je le pense (je me trompe peut-être), car ce n’est nullement par plaisir qu’un citoyen en vient à couler l’économie de son pays. Je pense que ce mouvement est un mouvement injuste par les moyens qu’il utilise, pour obtenir plus de justice. Je ne trouve pas étonnant à partir du moment où le mouvement en question est celui de « la dernière chance »(ne voyez ici aucune prise de partie).

    Pour revenir à la proposition de Myra, je suis également d’accord, il est grand temps de retourner travailler (sur le terrain). Mais il y a néanmoins certains élèves qui, même avec le covoiturage, ne pourront pas se rendre au lycée! Alors qu’allons-nous faire pour eux? Il ne faudrait certainement pas le mettre de côté, cela ne serait-ce pas… injuste?

    C’est gentil de ta part pour le covoiturage de ta maman Myra! Si seulement cette dernière possédait un bus, ça serait cool^^!

  4. Hervé Moine said

    Quelques points Damien pour te donner davantage à penser dans l’interrogation que tu formules, pour te donner, comme on dit du grain à moudre…
    Le sage Socrate disait qu' »Il est préférable de subir l’injustice plutôt que de la commettre. »
    Phrase à méditer!…
    S’il y a de la sagesse dans ces paroles, cela signifie-t-il pour autant, qu’il faut devenir un martyr ? Ce n’est pas ce qui veut être dit ici. Mais commettre l’injustice ce n’est pas instaurer la justice. Le croire c’est être aveugle tel le fanatique.
    Si pour plus de justice on commet l’injustice alors il ne faut pas en même temps se plaindre de la subir. Car on ne fait pas autre chose que de fonder le droit sur la force. Je pense que dans cette réflexion Rousseau peut nous aider à aller plus loin.
    C’est un devoir de combattre l’injustice. Je pense que la justice, tout comme la paix, ne peut que se construire. D’ailleurs on parle à juste titre d’artisan de justice et de paix. La justice et la paix sont impossibles à partir de la destruction.
    Quant à la grève, oui, c’est un droit. Elle peut même être un droit qui revendique des droits. Et elle ne prend tout son sens que dans ce cadre, le droit étant ce qui la légitime. Quand elle sort du droit elle n’est plus la grève. La grève ne peut être confondue avec blocage.
    Je tiens à rappeler que je ne vous impose pas à vous rendre en cours, ni d’ailleurs vous inciter à suivre le mouvement, je cherche seulement à vous donner un lieu de parole et d’échanges, à vous donner la possibilité de vous exprimer notamment sur ce droit que vous avez de recevoir votre enseignement. Mon rôle n’est pas de vous dire ce que vous devez faire, mais de vous donner l’occasion autant qu’il est possible de vous faire réfléchir.
    En ce qui concerne la suite des évènements, on verra demain. Il est tard…

  5. Hervé Moine said

    Juste une info :

    Si les lycées sont fermés c’est par décision rectorale. En effet, Les établissements scolaires sont fermées depuis le 9 février jusqu’à nouvel ordre par décision de Monsieur le Recteur.
    Il semblerait que cela soit pour des raisons de sécurité.

    Que fait-on maintenant?
    Cette question « concrète » mérite qu’on s’y arrête un instant. Elle pose problème. Voyons les différentes possibilités.

    Cette question est celle de savoir s’il faut improviser des cours avec les élèves du lycée de Pointe Noire, volontaires et disponibles, ou bien, s’il faut exprimer une réelle volonté de la reprise générale des cours pour tous les établissements. D’un côté c’est le système D, de l’autre c’est exprimer une revendication d’un droit.
    Maintenant on peut considérer qu’il faut laisser faire le mouvement en accord avec les revendications qu’il porte.
    La réponse à cette question débouche nécessairement sur une position et une action concrètes.

    Voilà telles sont, à mon sens, les différentes possibilités qui s’offrent à nous.
    Qu’est-ce que cela vous donne à penser?
    Hervé Moine

  6. Myra said

    Par « sécurité »??? Je pense que si nous montons la revendication au niveau de l’académie , nous y seront encore jusqu’à la fin de la grève. Pouvons nous envisager la possibilité de demander une salle à la mairie pour faire cours? C’est une option qui peut être envisager. Vu qu’il n’y a pas de festivité à cause de la grève , il nous serai facile d’avoir une salle….

    Notre situation me fait penser aux enfants des pays du tiers monde qui se « battent » pour aller en cours. Nous avons le droit à l’instruction non? Pourquoi devons nous militer pour se rendre en cours? C’est de l’injustice.

  7. Hervé Moine said

    Oui par sécurité. Un lycée ne peut recevoir les élèves que s’il y a suffisamment de personnel. Et cela se comprend. Nous attendons des informations d’une réunion des chefs d’établissement avec Mr le Recteur pour en savoir davantage.

    Mettre en place une école de fortune n’est pas chose évidente, car quand bien même aurions-nous une salle, comment procéder pour les cours, quels profs, quels élèves de quelle classe?
    D’autre part, par souci d’équité, si je fais cours c’est à la classe entière. Le moyen le plus juste pour l’instant ce sont les cours par internet.
    Les choses ne sont pas aussi simples…

    Je vous propose cette classe virtuelle de philosophie. C’est à vous tous élèves de vous l’approprier. Le moyen est interactif. A vous d’y participer. Je trouve pour l’instant qu’il n’y a pas suffisamment de participants. Et j’en profite pour remercier ceux qui ont pris part par leurs contributions à la vie de cette classe virtuelle de philosophie.

    D’autre part, le site du lycée vous donne la possibilité de prendre des cours et de travailler les autres matières.

    Je reste à votre disposition pour vos questions ou vos suggestions.
    Et le site attends vos contributions.

  8. Damien Jélaine said

    « Notre situation me fait penser aux enfants des pays du tiers monde qui se “battent” pour aller en cours. »

    Alors tu manques trois semaines et demi de cours et ça y est tu te compares au enfants du tiers monde ! Tu ne trouves pas que tu pousses! Quand tu sautes un repas tu te compares aussi à eux? Parce que sur le long terme, c’est la même chose! Moi je trouve que tu exagères énormément tes propos, en minimisant la misère qu’il peut y avoir chez ceux qui peuvent vraiment se plaindre.

    Je pense que la classe virtuelle que vous proposez, Mr.Moine, est une très bonne idée. Nous ainsi suivre vos cours, en plus de ce site, en espérant que cette situation va très vite se débloquer :s !

  9. Myra said

    Je ne me compares pas aux enfants du tiers monde je dis simplement que la situation m’a fait pensé à… Nous sommes maintenant à la 4eme semaines. Oh les grands discours je « minimise » la misère du monde. Honte à moi. Moi je me contentais d’envisager des possibilités pour retourner en cours ce que d’autre tranquillement sur leur ordi ne pense pas.
    Donc abandonnant l’idée avant qu’on dise que je me plain (oui pourquoi se plaindre de ne pas aller en cours puisqu’il y a pire que nous-_-‘) trop à croire que je suis la seule.

  10. Damien Jélaine said

    Cela reste une comparaison, que tu le veuilles ou non. Je suis navré de t’avoir blessé dans ton égo (égo? Oo, amour propre), je dis qu’il faut simplement savoir reconnaître un « abus » de langage, comme celui qui a été le tien. Moi personnellement, je l’ai mal pris, je l’ai trouvé très égocentrique (je sais très bien que cela n’était pas ton intention, bien au contraire, toi l’Altruiste par définition). Je trouve tes efforts pour que nous puissions retourner en cours très honorables. Je te soutiens à 200%, je dénote juste les petits « hic » de tes plans.

    Tranquillement sur mon ordi comme tu dis, je pense à cette situation contrairement à ce que tu veux si habilement insinuer! (j’utilise les « Grands Discours », mais ce n’est que pour te faire plaisir). Maintenant je ne pense pas que se soit le lieu approprié pour régler nos « différents ». En face, car je ne me cache point derrière mon PC (cqfd)!

    Alors pour mettre ce différent en relation avec une réflexion, je poserai la question suivante: « Les privilégiés ont-ils le droit de se plaindre? »!

    Sur ce, bonne soirée ^^ !

  11. Nina said

    Myra je suis tout a fait daccord avec toi mais le problème de l’éssance n’est pas réglé pour certain car pour la plus part des élèves compte sur le transport d’élèves … et leur parents n’ont pas de voiture donc aucune possibilité sauf le stop de se rendre au lycé.

    Mr Moine euuh pourl e texte que vous avez donné a expliquer on doit plus expliquer le sentiment de l’amour ou ce que l’amour produit sur l’homme et applique dans sa vie ?

  12. Nina said

    Euuh parcontre Myra pour les enfants du tier mondu ton exemple était vraiment pas approprié a notre situation damien a raison on ne compare pas ce qui n’est pas comparable !

  13. Steffy said

    Je trouve bien que Myra est essayé de prendre l’initiative pour trouver une solution pour retourner en cours malheureusement ceci ne peut se faire donc la classe virtuel de Mr Moine est l’idée la plus favorable pour l’instant. Par contre je trouve inutile l’idée de s’arrêter sur la comparaison un peu exagéré de Myra et sa serait plus judicieux de poursuivre notre réflexion philosophique sur Le contrat social ou notre prochain devoir maison. Voilà!

  14. mgth said

    moi je suis d’accord avec le mouvement, enfin certains points, mais de là à nous priver de 3 semaines de cours je trouve que c’est injuste. c’est pas à cause de nous les élèves si il y a des problèmes en guadeloupe: je pense que nous n’aurions pas dû subir les conséquences. Même si on révise chez nous, on avance pas plus vite que ceux qui ailleurs sont en cours. Par exemple en littérature, on a plus de prof et ce n’est pas une matière que l’on peut réviser comme ça, elle nécessite un débat entre le prof et les élèves afin d’avoir une meilleure compréhension de l’oeuvre (car on a tendance a faire des contre-sens). Et aussi le LKP parle de l' »avenir des jeunes » mais en attendant il nous « bloke ».
    sinon je trouve que c’est une bonne idée la classe virtuelle de phlio surtout que c’est notre première année, cela nous permet de pas perdre le fil.
    Et si vous voulez vous faire entendre par le peuple guadeloupéen vous pouvez laissez un message sur le répondeur de radio guadeloupe, ou appelez pour participer à un débat par téléphone (et ça passe en direct) pour échanger vos opinions à propos de cette grève.
    et…lool Myra..mdr faut pas comparer notre situation à celle du tiers-monde…

  15. Myra said

    Bon après avoir bien détourné le sujet du prof, je propose que l’on retourne à l’essentiel. Je vous invites donc à continuer comme le dit si bien Steffy notre réflexion…. 😉 (je n’aime pas être le nombril :d)

  16. Hervé Moine said

    Je vous soumets le commentaire, avec son autorisation, que Jessie m’a envoyé :

    « bonjour monsieur Moine,
    je suis d’accord avec vous. l’examen est proche et un mois de cours à rattraper n’est pas une mince à faire surtout en terminale S où le programme est chargé , donc je m’inquiète quand même de la situation avenir à savoir comment allons nous rattrapés tout les cours plus les cours prévus à cette date. il est claire que nous sommes dans une situation où les élèves doivent faire preuve d’autonomie travailler seul, faire des recherches de cours sur le net, dans les livres et les annales. C’est de ce fait une bonne chose pour nous préparer aux études supérieures.
    Mais même si cette grève nous touche profondément au niveau scolaire, je soutiens tout de même le mouvement car se sont des revendications tout de même juste et qui concernent nos familles au quotidien mais nous aussi d’une manière ou d’une autre.
    Les moyens mises en oeuvre pour avoir des réponses aux revendications à savoir bloquer l’économie de la Guadeloupe me parait une solution assez juste d’une part parce que c’est une bonne manière de faire réagir les patrons et le gouvernement tout en ne faisant pas preuve de violence. Je pense que ce n’est pas en faisant une greve de 24H et d’aller dans la rue fera réagir quiconque la preuve après 3 semaines les solutions n’ont toujours pas été trouvé dans l’intégralité alors imaginons une journée. Là c’est une révolution, le peuple souffrent et là il le fait savoir. Je dirais presque nous sommes en train de nous sacrifier mais dans l’espoir d’une société, d’une Guadeloupe meilleure.
    Néanmoins un mois commence à peser lourd sur l’économie, sur la société, les élèves cette grève touche tout les secteurs et là elle ne peut durer plus longtemps!
    Si les patrons se soucient réellement du devenir de leur entreprise ils doivent donc chercher des solutions le plus vite possible, se montrer coopératif! les petites sont prêts à mettre les 200E alors que les grands patrons pour eux « c’est pas possible »! est-ce que c’est normal. Je ne pense pas. cette grève nous permet également de voir qui sont vraiment les hommes politiques qui dirigent notre ile. çà laisse vraiment à désirer.
    Les négociations deviennent l’occasion de régler chacun ses comptes et de faire une plaidoirie , c’est « moi je » « moi je » le peuple n’attends pas cela nous ont veut des réponses et du changement nous en avons marre de la profitation!
    mais bon je pense que nous sommes tous d’accord sur ce point!
    Mais à partir de lundi si la grève ne prend pas fin les élèves vont devoir se mobiliser pour réclamer le retour au lycée!
    c’est notre BAC qui est en jeux, notre avenir!
    ben voila ma réaction concernant la situation actuelle »
    Jessie

  17. William Accary said

    Je me permet de citer le commentaire de Jessie : ‘parce que c’est une bonne manière de faire réagir les patrons et le gouvernement tout en ne faisant pas preuve de violence » et de réagir là dessus.. car je viens de voir une vidéo qui m’a choqué!
    Domota sur canal 10 déclare ceci « Si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant il y aura des morts […]On le dit solennellement la, nous ne mourrons pas cette fois ci !! Et si c’est ce qu’ils veulent, si c’est la guerre civile qu’il veulent il peuvent compté sur nous !! »

    Il parle ici je pense des militaires envoyés par la France pour calmer la grève..
    Mais même si certains manifestants peuvent être blessés, il ne faut pas réagir à la violence par la violence, surtout la « mort ».
    Je pense que sa réaction est vraiment trop brutale, et j’espère que tout cela ne basculera pas en guerre civile comme Domota semble l’indiquer.

    (Ceci est ma propre interprétation de son discours, j’ai peut-être mal compris ses revendications…)

    (La vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=ivxvPlo_gRE )

  18. Myra said

    Oulala si c’est ce que tu affirmes est véridique William nous somme malheureusement (enfin une partie des guadeloupéens) entrain de devenir extrémiste . Si cela continu comme cela, nous perdrons toute notre crédibilité auprès de l’Etat.
    Si nous devons commencé à manifester je suis d’accord. Le petit chef Domota commence à avoir trop de liberté et de pouvoir. Il mène carrément la Guadeloupe et nous n’avons plus notre mot à dire.
    A vouloir nous délivrer il nous à rendu esclave.
    Qui s’occupe des panneaux de revendications ? Moi j’apporte des bouteilles d’eau!

  19. domota manuella said

    cela faisait longtime que je voulais intervenir mais préocuper à avancer dans mes devoirs je n’ai pas pu pu le faire plus tôt,mais bof comme dit le vieux dicton mieux vaut tard que jamais!!!Alors j’ai pu voir beaucoup de réactions je vais avant tout répondre à william, cher william écouter une information dans son intégralité est important afin d’éviter des contre-sens c’est important ça te servira au bac.J’ai vu également l’interview de mr domota , nomertin et les autres sur canal 10 et au contraire de ton information j’ai entendu la documentaliste lire un courrier qui précisait qu’à partir de maintenent si un membre du lkp ose de faire les entreprises ferées on va leur tirer dessus.D’ailleurs la journaliste n’a pas daigné donner le nom de l’émetteur.Et cher william la réponse de mr domota à cette lecture fut qu’ils n’ont point le droit de toucher un membre du lkp car cela pourrait déboucher sur des réactions très agressives et je ne sais pas si tu le sais mais on tue un membre de ta famille de cette manière je pense que les réactions peuvent être violentes. Et je tiens à le souligner pour le moment les membres du lkp n’ont jamais encore agresser quiconque ,jamias on ne les a vu muni d’armes pourquoi lors des négociations le préfet avait déjà fait venir la répression alors que nous somes tous des hommes? Alors ce que je viens de te dire ça me tient à coeur et garde ce conseil car une auvaise lecture ou écoute fait partir des rumeurs car la preuve myra donne déjà son point de vue en fonction de tes propos.Et sur ce willia ne laisse pas se défiler les jours profite pour réviser ç a va combles un certain manque de ne pas aller en cours.

  20. domota manuella said

    Justeent en parlant de myra ils ont raison il faut revoir tes exemples car je pense que c’est abuser là, mais bref.Tu parle de mr domota comme étant un petit chef qui veut prendre les décisions concernant la guadeloupe je vais jouer carte sur table mr domota c’est mon oncle je le connais depuis fort longtemps enfin on va dire 15 ans puisque petite je ne connaissait pas grand chose,bref.Il fut toujours un homme qui revendiquait par rapport aux injustices qu’il rencontrait il se disait que si on parlait d’égalité cetes elle ne serait jamais totale mais au moins partielle et c’est ce qui est iportant pour lui se donner pour les autres sans compter.Il n’est pas égoïste,matérialiste et autres caractères montrant une volonté de tout avoir au contraire sa femme travaille ,il travaille donc il n’a pas besoin de ces 200 EUROS il se bat pour nous ,pour nos parent et afin que nous ayons un avenir meilleur,ce qu’il a dit jusqu’à présent n’a jamais été démenti donc myra tu es en terminale inutil de te dire pk lorsqu’une chose n’est pas démenti quel caractère elle peut avoir,mais bon.Tout cela pour te dire que mr domota n’est pas seul je ne pense qu’un homme même avec une force titanesque puisse mener seul une grêve donc il est soutenu et ne prend pas seul les décisions car si il était seul dans la rue à faire baisser les rideaux il se serait déjà fait enfermer ou butter.Je suis allée à la manif de pointe-à-pitre ils ont dit 65000 personnes mais moi je pense qu’il y avait plus que ça car il fallait en restant au même point attendre plus d’une heure pour vois la totalité des manifestants donc vouloir dire que mr domota décide c’est faux c’est le peuple qui décide.Et je voulais te dire de plus qu’il y a des jeunes qui certes ont déjà passer le bac mais sont entrain de passer d’autres exams et manifestent, (tu as vu william leur rencontre à laKasa sur canal 10),car ils se sont rendus compte que si ils se battent tous ensmbles c’est pour nous tous et particulièrement vous les l ,vous savez que cette filière est très renfermée donc vous voyez vous travailler dans une épicerie,ou un lolo avec un bac l,après tant d’étude quand votre choix de métier n’est pas encore bien déterminé bien sûr? Donc je pense que tu devrais prendre un peu plus de recul avant d’eettre tes propos car si nous en tant qu’élèves nous décidons de faire un grève et tu t’y connais il faut tjrs un porte-parole parfois intelligent parfois bête mais il en faut un cela suffirait-il à dire que ce petit porte-parole veut diriger………..!!!!!!!!!!!!!

  21. domota manuella said

    Et voici mon ultime grand message pour le moment j’ai lu votre article mr Moine sur la justice et vous parler de justice comme si dans un dans endroit sur cette terre vous avez déjà vu une justice totale et légitime pour tous.Cela remonte à très longtemps l’homme avait le pouvoir sur la femme est ce une justice?Et d’ailleurs il a encore car quand on a 1000 femmes et 1 homme on dit il et ceci est la plus petite situation car nobreuses sont celles où l’homme domine la femme.Après pouvons nous parler de justice quand les noirs ont été soumis à des traitements (inutils de les décrire)infligés pas les blancs?Aujourd’hui et je réponds à ceux qui pourrait me traiter de raciste nous savons tous que les noirs n’ont jamais crier à la haine raciale car qui a instauré l’apartheid? L’ESCLAVAGE?la ségrégation raciale? Ils n’ont fait que se défendre donc il ne faut pas parler de justice juste pour un donc juste pour tous, car nombreux sont encore les exmenples pouquoi en gwada le plus fort reste toujours le plus fort pour être le maître alors que Rousseau disait que dans un contrat social juste et légitime « le plus fort n’est jamais assez fort pour être le maître ».Donc dans la vraie vie pour être sur le même niveau il faut se battre et depuis l’histoire de l’humanité ce fut toujours cela on n’obtient rien sans peine.Donc si vous pensez que ce que déféndent ces gens est une cause juste on ne peut pas après dire que nous devrions aller en cours puisque aucune chose ne peut être juste pour l’un et pour l’autre en même temps. Cela fait trois semaines que nous ne sommes pas allés en cours et pourtant le recteur et les autres prennent tout leur temps alors qu’une bonne partie de la population est mobilisée donc est-ce juste aussi de leur part.Nous allons toujours tourner en rond en se demandant ce qui est plus juste ou pas.Mais la seule chose dont je suis certaine c’est que cette grève qui n’est pas juste pour nous actuellement soit disant le sera par la suite d’une façon ou d’une autre car la vie ne s’arrête pas au bac au contraire elle commence donc il faut que tous nous arrêtions de nous focaliser sur les choses actuelles et voir pour le futur.

  22. domota manuella said

    et ceux qui veulent retourner à l’école et bla bla commencer par remettre vos devoir en philosophie car quand j’entands certain parler de vouloir faire une autre grève dans une qui a déjà de l’ampleur pour rentrer en school et ils ne remmettent pas les devoirs de philo qu’on leur propose pour avancer ça c’est grave et je ne parle pas de ceux qui ont eu un blème d’informatique ou autre mais de ceux qui ne l’ont pas terminé pour le délais proposer ou pas fait.BREF et si vous voulez vraiment faire school on peut chercher une salle sur bouillante et demander au prof de se relayer à tour de rôle pour nous faire cours , mais le fait qu’il n’y ai pas de transports les gens de st-rose ou deshaies vous viendrez je l’espère et même pointe-noire et bouillante aussi? TENEZ MOI AU COURANT TOUS LES MOYENS SONT BONS POUR AVANCER DANS LE PROGRAMME DE Manière autonome.

  23. domota manuella said

    JE ME SENS MIEUX TOUT D’un coup

  24. Hervé Moine said

    On se sent mieux quand les choses se disent. Je vous ai proposé cet espace afin de pouvoir partager, exprimer des idées, mettre ses pensées à l’épreuve du jugement d’autrui. Et ta réflexion si elle te fait du bien Manuella elle apporte beaucoup à ce forum.

    Cela dit, je rappelle, à tous, que, dans cet espace, il n’y a en aucun cas la place pour incriminer des personnes. Il ne s’agit pas de régler des comptes ou ses différends, ni de donner des leçons. Je le dis sans animosité aucune. Ceci non pas simplement pour des raisons d’éthique mais tout simplement parce que ce n’est pas le lieu.
    Il y est question d’idées, puisqu’il s’agit de philosophie. On doit privilégier le questionnement, le concept ainsi que l’argumentation rationnelle. C’est important!
    Ici c’est la règle du jeu qu’il convient d’accepter.
    Je rappelle que la réflexion philosophique est en rupture avec la manière ordinaire de penser qui est celle de l’opinion « la doxa » comme dirait Platon. La réflexion philosophique n’est donc pas naturelle et c’est la raison pour laquelle lorsque l’on veut philosopher il faut s’astreindre à certaines exigences et s’y entrainer autant que possible. Pas facile, tant nous avons tendance à être prisonnier de nos points de vue et de nos préjugés, tant nous en restons trop à la sphère de l’affectivité et à des réactions passionnelles. C’est le minimum que l’on doit admettre, un postulat, un axiome comme on dirait en mathématiques. Cela dit, nous avons toujours la possibilité de refuser ce postulat, nous avons le choix de ne pas philosopher. Mais, ici, il se trouve que c’est précisément un lieu où l’on cherche à s’y exercer. C’est d’ailleurs le fruit de cette exercice que l’on doit trouver dans les copies de philosophie.

    J’aimerais pouvoir reprendre quelques unes des idées qui ont été exprimées. Mon rôle étant de vous guider dans l’apprentissage à la réflexion philosophique. Prenez ces différents points comme des pistes de réflexion.

    A propos des sources utilisées pour affirmer un propos, on ne peut effectivement tirer des conclusions hâtives et procéder à des généralisations abusives à partir d’images ou de paroles extraites d’un ensemble ou d’un contexte. Un extrait est toujours douteux du fait même de la méconnaissance de ce qui lui précède et succède. C’est bien là, la raison pour laquelle il faut toujours s’en méfier. Il faut en philosophie, être exigent en matière de fondement, sinon on demeure dans la simple opinion. Le fondement doit être aussi rationnel que possible pour constituer une base solide à l’édifice de la réflexion qui va s’y établir.
    Maintenant, s’il s’agit d’être critique vis à vis des médias cela ne veut pas dire qu’ils faut s’en détourner, ils demeurent néanmoins une source d’information. A chacun d’en faire bon usage. A chacun d’aiguiser son esprit critique.

    En ce qui concerne la justice. Je n’ai en aucun cas affirmé qu’elle existe quelque part dans les faits. Je me suis interrogé sur la valeur d’une action dont la fin est juste mais employant des moyens injustes. La question était de savoir si, dans ces conditions, elle ne se nie pas elle-même en cherchant à instituer un droit du plus fort. Comment une justice peut-elle s’imposer injustement? L’état de fait qu’elle peut parvenir à établir n’aura qu’un temps et sera à son tour détrôné dans un autre rapport de force et ainsi de suite. C’est hélas, en schématisant, le propre du déroulement historique, une histoire sans fin ou plutôt une histoire dont connaît la fin.

    Les exemples d’injustice ne manquent pas dans l’histoire, je reprends ceux que tu donnes Manuella : Les injustices qui se fondent sur des inégalités d’une société patriarcale ; celles qui se fondent sur une politique d’apartheid ; celles sur une société esclavagiste… Mais je m’insurge contre cette généralisation abusive qui affirme qu’elles sont le fait des blancs. Il s’agit là d’un réductionnisme intolérable. Il n’est aucunement questions de génétique et donc d’hérédité.

    La culture occidentale a été dans l’histoire et l’est certainement encore aujourd’hui génératrice d’injustices et d’inégalités de toute sorte. Des hommes de toute couleur d’ailleurs en ont fait les « frais » et le mot est faible. Des hommes de toute couleur également se sont battus contre elles. Aujourd’hui, on ne peut, on ne doit mettre en opposition les noirs et les blancs, mais mettre ensemble des personnes humaines animées épris de liberté par la même volonté de se battre contre toute forme d’injustice, de discrimination, d’inégalité. Ces hommes artisans de justice et de paix doivent être des modèles pour tous. J’aime ce mot artisan : il y a l’idée de création et de production et non de destruction.

    Je m’arrêterais là pour l’instant, j’ai beaucoup à dire. Mais je ne dois pas développer davantage par faute de temps mais surtout pour vous laisser ces quelques éléments à l’état de pistes de réflexion.

    Réfléchissons ensemble dans la sérénité. 😉

    Hervé Moine

  25. Nina said

    Moi je voudrais dire tout simplement je suis daccord avec manuélla mais il faut pas non plus sous prétexte qu’on a le bac pleindre la grève margareth william ou autre parceque peut être que maintenant on subit mais ensuite lorsque grace a DOmota sa aura porté ses fruits je pense que vos parents seront très content de voir qu’une bouteil d’huile qu’il payait 3 euros fera 1euros 50 .

    Et en plus lorsque un élève passe le bac en candidat libre il ne va pas forcément en cour il prend ses livres et cahier internet il utilise ce qu’il peut et sa ne l’empèche pas de l’avoir même avec mention donc franchement euh ne plaigniez pas la grève penser aussi aux autres parceque chacun a ses droits et au lieu de faire mouton vaux mieux les revendiquer .

  26. William Accary said

    Chère Manuella, j’avoue que la lecture de tes messages m’a bien fait sourire car je pense que effectivement j’ai été bête de ne me fier qu’a un extrait de journal télévisé.
    Ta plume (clavier) est toujours aussi acérée à ce que je vois, tu as vraiment un don pour l’écriture ^^
    Sinon je pense que tu as raison dans la totalité de tes messages, sauf peut-être dans l’instauration de cours dans une salle a Bouillante, ça me semble difficile de faire venir des profs et beaucoup d’élèves, problèmes de transport ou autres…
    Et si tu te sent mieux.. ben c’est cool alors!
    Tu devrais passer plus souvent sur le forum!

  27. Damien Jélaine said

    Alors déjà, je suis (on va pas dire entièrement), mais tout à fait d’accord avec les propos de Manuella. Bien que ce ne soit pas le lieu pour régler des comptes… je trouve que tu as (très)bien fait, mais cela ne tient qu’à moi. Pour en revenir à ce thème de la « justice », pour autant qu’il y ait jamais eut une quelconque justice, je dirai cela: Si une action réclame une justice, n’est-ce pas parce qu’elle ne la détient pas? Sinon, pourquoi la réclamer? Ensuite, je demanderai si l’action qui demande justice la réclame car elle est victime d’injustice? Ou d’un manque de justice? Alors comment combattre avec justice quand on ne la détient pas?!
    Pour prendre l’exemple de ce mouvement de grève qui actuellement déchaîne les passions (au sens propre du terme), je vais tout d’abord dans un dictionnaire, voir la définition du mot « grève ». Je trouve : « Cessation volontaire et colletive du travail décidée par les salariés ou des personnes ayant des intérêts communs ». A partir du moment où il y a cessation d’un secteur, il y a forcément des conséquences (le but premier). Les personnes dépendant de ce secteur seront forcément injustement touchées. Injustice. Je suis d’accord. Maintenant pour revenir au faite qu’on puisse se demander si on peut réclamer de la justice par des actions injustes, je vous demanderai à tous (et c’est peut-être rustique): Quelles actions justes auraient pu leur donner gain de cause? Et si vous en trouver (parce qu’il y en a), pensez-vous qu’ils (par « ils » j’entends les membres du collectif) ne les ont pas employés AVANT? Moi je pense franchement qu’on peut tout à fait employer une méthode injuste pour réclamer la justice. On ne doit pas combattre le feu par le feu, mais quand il ne nous reste que le feu, doit-on alors se laisser mettre K.O?

  28. manuella said

    C’est vrai que ce n’est pas un site vraiment pour mais vous me connaissez j’aime éclaicir certaines choses afin que les sentiments de chacun n’agissent pas en fin de compte en défaveur d’un réel point de vue réféchi.Mais bref.
    C’est vrai ce que souligne Damien comment peut-on effectuer des actes de manières justes si on ne possède déjà pas de justice?La justice c’est un beau mot qui a une très belle signification mais qui n’a aucune valeur actuellement.
    La grève certes est dérangeante mais devons nous subir des injustices à vie? Imaginez vous ça fait presqu’un mois que cela dure et on n’a pas de réponses les gros patrons ne veulent rien donner alors que les petits disent pouvoir faire des efforts.De plus Mr Jego ne tient plus ces promesses ,le président sarko qui préfère partir en irak et les dom et tom qui commencent à se mettre en marche bientôt la métropole donc vous nous demandiez mR Moine est-ce que nous devons tout attendre de l’état , à cette question j’ai envie de répondre non, mais l’état nous a -t-elle donnée les armes qu’il faut afin que nous puissions régler tous nos problèmes? l’etat aussi qui est sensé détenir les plus gros pouvoirs doit-il se défiler ainsi? Comment réagir autrement que par le blocage totale,de plus on ne veut pas de morts donc comment faire autrement?
    PS:je ne veux aucunement appeler à la haine raciale loin de là mais il y a des vérités Mr moine et il faut les dire et cesser de les nier car c’est parce que de nombreuses choses faire dans le flou que lorsque cela explose c’est rèd comme on dit aujourd’hui c’est une grève mais demain on aurait pu avoir des attentats.Donc il faut que nous parlions nous sommes un certes mais il ya encore des choses que nous devons éclaicir afin de l’être encore plus et c’est le moment le plus propice qui c’est annoncer ,moi je veux que nos descendants ne reviennent plus sur ces discussions,il faut qu’on en finisse et ce ne sont pas ceux qui le disent qui sont racistes au conraire ils veulent que ce la change.Et moi la première.

  29. mgth said

    oui c’est vrai nina qu’il ne faut pas prendre le bac comme prétexte, mais moi je pense aux élèves qui ont des difficultés, dont les parent n’ont pas les moyens pour les aidés et même pour engager qqn qui donne des cours et qui par dessus tout n’ont pas INTERNET, et ceux-là « flip » beaucoup.

    « […]particulièrement vous les L ,vous savez que cette filière est très renfermée donc vous voyez vous travailler dans une épicerie,ou un lolo avec un bac L,après tant d’étude quand votre choix de métier n’est pas encore bien déterminé[…] » <— Manuella je suis tout à fait d’accord avec toi, d’autant plus qu’il y a souvent des sélections c’est pour ça qu’il faut être travailleur c’est pour qu’on a pas trop le choix ou sinon, si on sait ce que l’on veut faire ils faut bûcher. Les manifestations des jeunes jtrouve que c’est utile dans ce cas. je prend un cas que j’ai entendu « ah tu sais si tu fais du droit on va prendre tous les S avant puis les ES ensuite les L » comme quoi on passe en dernier alors qu’on nous dit que si on veut faire du droit faut prendre L ou ES et ya une filière privilégiée.

    euh sinon c’est tout pour l’instant lol…mais faut pas non plus que ça dure 2 mois!! on est bloqués

  30. mgth said

    pr les problème raciaux, même en martinique ils se sont révoltés contre certaines injustice…l’affaire hayot

  31. domota manuella said

    Mr Moine suite à mes propos vous réagissiez en disant que tous les hommes peut importe leur couleur ont fait les frais de tortures, mais bref passons, mais aujourd’hui ce lundi 16 février je pense que nous sommes tous à l’écoute des infos et que pensez vous des coups qui sont infligés aux guadeloupéens, qui ne cherchent qu’à avoir un peu d’égalité dans ce monde affreu? Ils ne possèdent pas d’armes et jusqu’à présent n’ont jamais tenter de causer un quelconque délit, et se font tabasser par l’etat français. Je suis désolée si je choque certain mais maintenant on ne peut plus parler de ne pas reprendre l’opinion commune,non actuellement on soumet des réflexions de part les évènements.je suis encore désolée mais quand on va actuellement dans les rues nous voyons des noirs qui se font tabasser par les blancs c’est certes désolant mais c’est la réalité et si tout ceci continue de la sorte nous ne parviendrons jamais à une paix sociale. A quoi bon parler de contrat social si ce dernier est toujours bénéfique pour une seule partie de la population. En tant que petit guadeloupéen lorsque nous voyons nos parents se faire tabasser comment devons-nous réagir?

  32. Hervé Moine said

    Je ne reviens pas sur l’attitude face à l’information, j’ai déjà évoqué la question précédemment…

    Manuella, tu réagis sous le coup de la colère et de l’émotion. Mais, encore une fois, l’affect, à lui seul, ne peut être le fondement de la réflexion philosophique. Si réagir ainsi peut faire du bien et libérer, ou, à l’inverse renforcer la charge émotionnelle et même exacerber une haine, cela ne peut pas se faire dans le cadre d’une réflexion philosophique. Cette réaction génère, presque nécessairement, des excès, des généralisations abusives et des amalgames : par exemple, dans ton texte, Manuella, tu glisses d' »Etat français » à « LES blancs », les « guadeloupéens » à « noirs ». Quant à l’idée d’inégalités il y en a certainement et celles-ci doivent être combattues.

    Dans l’histoire, on a pu dire que tous les problèmes venaient des juifs (certains le disent encore!!!) ; de la même manière, d’autres aujourd’hui n’hésitent pas à affirmer que les chinois sont partout etc… On voit où peut mener ce genre d’affirmations. Il faut les condamner sans appel. Pourquoi faut-il toujours trouver des « boucs émissaires » à ses problèmes? Des idéologies se forment et se fomentent à partir de ces affirmations qu’on finit par croire vraies.
    Le philosophe doit démystifier toutes ces idéologies. Démystifier c’est-à-dire dénoncer en montrant les rouages du mécanisme même à l’oeuvre dans l’idéologie. S’il ne le fait pas alors, par son silence, il risque d’être complice de l’installation de racisme, de xénophobie etc, ou autre… S’il le fait, ben… je ne sais pas s’il parvient vraiment à un résultat, mais il aura fait son devoir… Le philosophe n’est pas un donneur de leçon, il peut être, tout au plus, un éveilleur de conscience.

    Chacun pourrait verser dans ses exemples de blancs qui ceci… et des noirs qui cela… Se répondre ainsi à coup d’exemples et de de contre-exemples de cette nature ne peut au bout du compte qu’inciter à la haine, qu’on le veuille ou non. Chacun, partant de ses exemples, cherche à conforter son opinion, c’est typique de la réaction passionnelle qui conclut d’abord, et ensuite, tout sera bon, pour justifier cette conclusion, conclusion hâtive et justifications a posteriori.

    La philosophie n’est-elle pas recherche de la sagesse? Mais qu’entendre par sagesse ? Il ne s’agit pas de la docilité qui appelle au mutisme en faveur d’un ordre établi. La philosophie a d’ailleurs souvent été dans son histoire subversive. Ne se bornant pas à réagir aux simples faits, elle cherche à penser ce qui doit être (concept).
    Dans les faits le mensonge existe, est-ce une raison pour ne pas penser la franchise légitime et la vérité possible? De même, dans les faits les injustices et des inégalités sont légions, est-ce une raison pour ne pas affirmer la justice et l’égalité et penser ce qui peut les rendre possibles? Et que dire à propos des servitudes de toute sorte et du défaut de liberté?
    Ce sont ces notions, liberté, égalité, justice, vérité… sur lesquelles nous devons, apprentis philosophes que nous sommes, porter toute notre attention et notre analyse.

    Maintenant, il y a un certain nombre de notions que tu formules, Manuella, qui peuvent donner à penser : égalité (qu’on retrouve justement), violence, Etat, paix sociale, contrat social, droit…

    Par exemple, nous pouvons alors nous poser la question de la légitimité de la répression à l’intérieur d’un Etat ; la question des rapport entre l’Etat et l’individu ; l’Etat et la société ; Qu’est-on en droit d’attendre de l’Etat ? Quel est le meilleur régime politique ? Que penser de cette formule « l’Etat c’est nous »? Le pouvoir de l’Etat est-il facteur de liberté ou d’oppression ? Les hommes ont-ils besoin d’être gouvernés ? Peut-on critiquer la démocratie ? Comment penser le droit égal pour tous ? Le droit n’est-il l’expression que de rapports de force ? Qu’est-ce que la paix sociale ? Qu’implique le contrat social ? On pourrait ajouter des questions relatives à la liberté… Il y a une infinité de questions. Dans celles que je viens de formuler, nombreuses sont celles qui étaient des sujets proposés à l’examen du baccalauréat.

    Ce sont ces questions qui doivent être pour nous l’objet de la réflexion. Pour le reste, il faudra parler sur d’autres forums.

    Ta question Manuella que tu formules en dernier lieu est très intéressante « à quoi bon parler de contrat social si ce dernier est toujours bénéfique pour une seule partie de la population? » A quelles conditions peut-on parler de contrat social ? Un contrat social qui est bénéfique à une seule partie de la population est caduque, n’est donc pas un contrat. On peut donc étudier les conclusions qu’en tire Rousseau. D’autre part, on peut considérer que l’ordre établi est toujours favorable à certains, par exemple au pouvoir en place. A ce propos on pourrait étudier la philosophie de Karl Marx et son matérialisme dialectique de la lutte des classes.

    Je suis pour ma part éducateur, enseignant professeur de philosophie et je dois vous amener le plus qu’il est possible sur le chemin de la réflexion philosophique et vous permettre de préparer votre examen. Voilà ma double mission. C’est à ce titre que je reformulais votre droit de vous rendre au lycée. Pour l’instant, le lycée est fermée sur décision rectorale. Je vous offre donc la possibilité de travailler par le biais de l’internet. C’est ma conscience qui me pousse à faire cela. J’espère de tout coeur que cela puisse vous être utile.

    Ah oui…. pour finir, ce commentaire trop long, juste un sujet de dissertation philosophique donnée à l’examen du baccalauréat qui me traverse l’esprit :
    Faut-il préférer la révolte ou la résignation?

    Bien sûr, à réfléchir philosophiquement…

    Hervé Moine

  33. JESSIE MM said

    je tiens à dire à Nina que j’ai bien aprécié son commentaire, il était à sa place meme.
    « Faut-il préférer la révolte ou la résignation? » selon moi se resigner à quelque chose c’est l’accepter dans l’optique qu’on ne pourra rien i changer, donc c’est une façon de baisser les bras, en creole sa revient à dire  » sé konsa sa yé ka ou vlé fè » . Ben il y a certaine situation où l’on ne peut se resigner comme l’injustice, la « profitation » .
    il faut apprendre à se battre pour revendiquer ses droits, les faires valoirs , il ne faut pas accepter tout et n’importe quoi.
    Parcontre la résignation je pense peut concerner des choses qu’on approuve ou du moins qu’on comprends donc on se resigne parceque l’on compatit, on fait avec.
    Par exemple pour cette mobilisation, nous sommes la plupart de nous résigner face à la situation. certain sont d’accord avec le cahier de revendication donc meme si ils n’ont pas accès aux supermarchés, ils ne peuvent pas circuler comme avant, vaquer à leur occupations etc… et dans notre cas nous élèves, ne plus aller au lycée il se resigne, c’est-à-dire qu’ils sont dans un etat d’esprit où ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent pour l’instant, ils sont condamnés mais ils savent que c’est pour une cause juste qui les concernent. Donc il se resigne, ils font des concessions, et s’adaptent donc à la situation.
    En ce qui concernent la revolte, je pense que c’est quelque qui émane de nous naturellement. Face à une situation qui nous met hors de nous, involontairement nous sommes dans un état d’esprit de revolte.
    La revolte c’est montrer selon moi notre désaprobation, c’est au contraire de la resignation le fait de ne pas accepter tel ou tel chose! c’est dire non et bien souvent le manifester extérieurement ou interieurement. qhand on est révolté rien ne peut calmer cette revolte c’est un état spontané.
    Donc la revolte ou la resignation me semble à priori contradictoire. Mais la révolte peut amener du fait qu’on ne peut la controler à des consequences qui peuvent s’avérer iréparable, avoir des repercusion graves … mais en mm temps choisir la resignation c’est selon moi préféré la facilité.DONC il ne faut préferer ni l’un ni l’autre car se sont tout deux des cas assez radicaux.

    BEN voila j’ai voulu donner un petit avis concernant ce sujet, je ne l’ai pas pousser jusqu’au bout d’autant plus qu’il est presque 23H et que mon esprit n’est pas si frais que sa (lol) .
    J’espere avoir l’avis de Mr Moine mais aussi de mes autres camarades.
    A Bientot.

  34. Hervé Moine said

    oui merci Jessie pour ta contribution, pour moi aussi il est tard. Pour un commentaire on verra demain.

  35. Damien Jélaine said

    M.Moine, ne pensez vous pas que certaines idéologies sont devenues trop « puissantes » pour pouvoir être éradiquées? L’Histoire et le Temps ont fait leur office sur cette pensée des races/ de supériorité et d’infériorité/ de domination et de soumission. C’est difficile à dire, mais cette idéologie a atteint le summum, elle est devenue, à cause de certains épisodes comme l’esclavage ou l’holocauste, une pensée commune planétaire! Partout sur Terre on trouvera le racisme, et des personnes qui luttent contre. La philosophie tend à « démystifier » ce racisme qui surgit de partout, mais y arrivera-t-elle un jour? Je suis peut-être pessimiste sur ce coup là, mais je pense vraiment que c’est en vain. Bien sur, on trouvera des fervents défenseurs de l’uniformisation, mais combien seront-ils face au reste?! Je pense que la Mémoire (et l’affect) en elle-même constitue un adversaire de taille face à la dite « sagesse » de la philosophie!

    La lutte contre le racisme a rarement pu être faîte par une réflexion sur le racisme en lui-même. Pourquoi? Parce que toutes les luttes contre le racisme étaient d’abord des luttes pour une égalité entre les « races ». Nous avons la possibilité de pouvoir réfléchir sur une manière de combattre le racisme, mais ceux qui en sont victimes directement n’en ont pas le temps. Ils luttent pour la justice, le racisme n’est pour eux que la raison pour laquelle ils se battent. C’est pourquoi leur réponse est souvent (par souvent j’entends très souvent) le racisme, ce qui nous enferme par la suite dans un cercle vicieux.

    « Ce sont ces notions, liberté, égalité, justice, vérité… sur lesquelles nous devons, apprentis philosophes que nous sommes, porter toute notre attention et notre analyse. » Cette grève nous permet de réfléchir tout en ayant des exemples d’actualité à fournir pour appuyer nos « réflexions? ». Des Guadeloupéens ont été arrêtés d’après les infos aujourd’hui. Ils n’étaient pas armés. Peut-on alors parler de liberté? Les prix de Guadeloupe sont nettement plus hauts qu’en métropole. Peut-on parler d’égalité? Et quand il n’y a pas d’égalité, peut-on dire qu’il y a justice? Si des propos, des explications et des réponses vrais avaient été donnés d’un côté ou d’un autre, la grève aurait-elle durée 1 mois?

    Alors maintenant je demande si ce mouvement est si injuste que vous le dîtes M.Moine. Parce que comme le dit Manuella, comment devons-nous (et même pouvons-nous) réagir différemment?

    Je me le demande…

  36. Hervé Moine said

    Je pense comprendre ce que tu viens d’écrire, mais là je n’ai pas le temps de lire en profondeur mais je tiens à dire que je n’ai jamais dit que le mouvement est injuste, j’ai dit que des moyens qu’il emploie sont injustes ce qui est différent.
    Il ne faut pas me prêter n’importe quoi comme parole. Je suis intègre et honnête. Je réfléchis et je n’ai aucune réponse toute faite.
    L’injustice doit être combattue, la violence doit être combattue, le racisme doit être combattu. Et peut-être que c’est un combat sans fin. Et la raison en est : L’injustice engendre l’injustice et la violence engendre la violence, le racisme engendre le racisme. Il ne faut pas se tromper de cibles.
    Je constate qu’il n’y a plus de logique de la parole, celle-ci a laissé place à celle de la violence. Ceux qui ne voudront pas reprendre le dialogue auront à répondre de leur responsabilité quelque soit leur bord. Le pire dans cette actualité, c’est qu’au bout du compte, c’est ce mouvement aux revendications légitimes qui risque d’y laisser des plumes. « Elles semblent même loin ces revendications légitimes, elles n’auront été que prétextes », voilà ce qu’on risque d’entendre à l’avenir… Ce qui ne manquera pas de laisser un goût amer et générer d’autres frustrations, rancoeurs et ressentiments, et ainsi de suite…
    Quand la fin est juste il convient d’être prudent et sage dans les moyens employés car on n’a pas le droit de desservir la fin juste visée.

  37. Kenny Rg said

    Je ne cherche pas à me « positionner » dans un camp ou dans un autre,en ce qu’il s’agit de cette grève…mais juste mettre en avant quelques faits à ceux (surtout de ma classe mais aux autres aussi^^) qui pense que le durcissement de la grève de jour en jour n’est qu’une réponse appropriée à l’immobilisme de l’Etat. En Guadeloupe (comme en Martinique d’ailleurs) il y a déja des morts de cette grève. Oui, des morts. Non non pas des manifestants tués, je pense surtout aux personnes qui étaient par exemple déja souffrantes, surtout aux dizaines de personnes qui devaient être dialysées et qui n’ont pas pus (des grds-pères, grds-mères, oncles, tantes…); pas parce qu’il n’y avait pas de poches de sang (en tout cas ce n’est plus vraiment le cas depuis que certains manifestants donnent( ne t’inquiètes pas Manuella j’ai entendu parler de ça^^)) mais aussi parce que pour faire démarrer une ambulance il faut de l’essence (et que parce que même s’ils sont prioritaires les bidons ne sont pas toujours arrivés à temps)… Je pense aussi aux témoignages que j’ai déja entendu, de personnes qui se sont fais agressées à cause de petits délinquants qui ne craignent plus d’être arrêtés (et qui continus d’ailleurs)étant donné que les gendarmes doivent rester sur le qui-vive en cas de débordement de manifestation….
    Je pense aussi aux agriculteurs qui voient leurs cultures pourrir et qui ont DEJA mis la clef sous la porte.
    Alors ont dis quoi? Tanpis?

    Non non c’est pas fini(Comme la grève)! On parle de certains manifestants qui se seraient fait matraquer… Alors « logiquement » j’entends des leaders du mouvement dire qu’on va à la guerre civile…je suis sur qu’on a tous compris que si il y a guerre civile…il y a mort… Et visiblement ça ne dérange pas certaines personnes qui sont « prêtes à y aller »!!

    Bienvenu dans le pays que j’aime…

  38. Damien Jélaine said

    Je me suis effectivement mal exprimé :s. Pensez que ce mouvement est si injuste (dans les actions qu’il emploie) M.Moine? Comparé à l’injustice dont souffrent les guadeloupéens, celle dont ils font aujourd’hui preuve (je parle des grévistes) n’est-elle pas moindre? L’injustice face à une plus grande injustice peut-elle encore être dénoncée?
    Je comprends tout à fait ce que vous nous dîtes. C’est vrai que l’on pas pas le droit de desservir la fin juste visée. Et Kenny,c’est vrai qu’on peut/doit manifester contre les conséquences de cette grève, en pensant à ceux qui en font « injustement » les frais.
    Mais je vous pose une question sans prise de parti aucune. Que faire après plus d’un mois de grève générale? Abdiquer? Ne serait-ce pas étrange de tout arrêter du jour au lendemain? Car je pense que s’ils arrêtent la mobilisation, ils n’auront jamais gain de cause (retour à la case départ). Et s’ils continuent, il y aura encore des victimes innocentes. Moi je pense que quit à prendre une solution, quit à prendre une solution à risque (dans les deux cas), il faudrait continuer ce mouvement (même s’il s’agit d’un choix difficile).
    Un dialogue et des réponses, des prises de conscience d’abus de CHAQUE camp, je pense que s’il y avait déjà un peu de cela, on commencerait à voir le bout du tunnel.

  39. Damien Jélaine said

    Les choses dégénèrent un max. Selon les premiers articles, ça serait à cause d’une certaine montée de violence chez les jeunes. Les heures qui suivent s’annoncent bien sombres!

    L’article à la Une:http://news.fr.msn.com/france/article.aspx?cp-documentid=14316998

  40. domota manuella said

    je ne voulais plus trop discuter sur ce site Mais bon il ne faut pas laisser la colère s’eMparer de moi et d’aileurs c’est la meilleure façon pour le moment pour exprimer ce que l’on pense.
    Certes ce n’est pas philosophique quand on laisse paraître nos sentiments car on ne mène pas une réflexion neutre mais sous l’effet de colère, ou autre.bref. Mais je suis avant tout guadeloupéenne donc les problèmes réels de mon pays m’interresse beaucoup plus que les autres types de réflexion. Mais parlons philosophie, on ne pouvait véritablement définir ce mot au début de l’année, c’est au cours du temps qu’il trouve son sens dans notre esprit. Certes nombreux sont les philosophes à avoir porter des réflexions qui se décollaient de la doxa comme on dit.Mais ces philosophes ne sont-ils pas en réalité hors monde. Lorsque nous prenons les réflexions philosophiques on pense à des ammorces comme si les philosophes auraient tenter de dire ce que penseNT certaines personnes mais autrement. Quand j’analyse je me dis que les chercheurs en medecine sont des philosophes d’une certaine manière puisque le philosophe ne fait que dériver d’une opinion commune pour donner la sienne suite à une réflexion pour pouvoir dire par la suite que ceci émane de moi. Mais je m’interrogeais sur une chose pourquoi pouvons-nous parfois partager les mêmes opinions que certains philosophes sans même les connaître, alors que leurs idées sont innovantes si l’on puisse dire puisqu’ils mènent une réflexion approfondie?
    Si être philosophe c’est justement se dire ben j’ai vu ceci , puis cela mais là ça ne va pas donc je dois tenter de trouver une solution ben je suis désolée parler d’innovation, de réflexion propre n’est pas correcte car ces hommes le plus souvent d’aileurs se baseNT bien sur une chose de départ. Tous nous sommes capable de phlosopher dans ce cas. En ce qui me concerne je pense que la philosophie nous permet peu-être d’avoir une opinion plus élargie du sujet, mais la plupart du temps elle nous fait nous éloigner du problème fondamentale car plusieurs fois mr moine vous m’avez répété que je parle sous l’effet de colère , je laisse plus paraître mes sentiments et que ce n’est pas le but de la réflexion philosophique. Mais comment pouvons-nous attendre des réflexions qui ne seront jamais abouties car la philosophie est un enchainement de questions quand on parle du devenir d’une île? Nous ne pouvons pas essayer d’aporter des réponses philosophiques par rapport à ce problème on peut se baser sur quelques textes philosophiques, mais now nous avons besoin de réponses communes et populaires. Je pense que la philo nous fait fuir la véritable réalité, on se camoufle derrière une réflexion sans fin pour ne pas apporter des réponses immédiates.
    CECI ETANT JE N’AI PAS DIT QUE JE N’AIME PAS LA PHILOSOPHIE OU ENCORE QUE C’EST UNE CHOSE SANS IMPORTANCE ET NI QUE JE VEUX SUSCITER UN QUELCONQUE RACISME CAR LA PLUPART DU TEMPS MES MESSAGES SONT MALS INTERPRETES ET CELA COMMEBCE à ME FATIGUER.
    ET AU PASSAGE KENNY AUCUN MORT à LA MARTINIQUE ET UN MORT EN GWADA ET EN PLUS C’éTAIT UN SYNDICALISTE TRèS IMPLIUé ALORS ATTENTION AUX INFOS QUE VOUS FAITES TURN SUR CE BLOG ET TU NE DEVRAIS PAS PARLER DE LA SORTE DU PAYS CAR TU ES éGOISTE DANS TES PROPOS, car ton avenir est assuré mais tous les jeunes qui cassent tu penses qu’ils peuvent devenir statisticiens ou encore qu’ils peuvent avoir un bon avenir sans peine en toute sincérité. J’ai l’impression qu’on pense que je suis la seule à parler en regardant notre véritable situation donc sous l’effet de mes sentiments alors que nous le faisons tous pour la plupart;mais bref bref an pa la pou mwen jijé moun

  41. Kenny Rg. said

    Tu vois Manuella, c’est toi qui interprète mal ce que j’ai dit. Je n’ai pas discuté du fond que je trouve juste. Et d’ailleurs j’ai bien dit que je ne prenais pas position. Les mort dont je parle ne sont pas les morts qu’on entendra au journal comme étant les « morts de la grève ». j’ai bien précisé que je parlais de par exemple les dialysés. J’ai des « relations » avec la Martinique qui me le confirme et me raconte aussi les mêmes choses. Ce n’est pas aux infos qu’on va entendre parlé de ça! ^^’ Ne t’inquiètes vraiment pas du fond. je sais qu’il est d’interêt général que les réponses soit apportées au plus vite aux syndicalistes. Et je comprends aussi que ça te tienne à coeur. Mais je voulais juste le dire. Pour poser le questionnement: Est-ce qu’on emploie vraiment le meilleur moyen, si ça a de telles conséquences..?

  42. « De la colère inévitable à l’appel à la sagesse nécessaire»

    Je répondrai mais ultérieurement aux questions posées.

    Je dirais seulement ceci :

    Aujourd’hui un homme est mort et il y a vraiment de quoi se mettre en colère, et là personne ne peut te le reprocher Manuella.
    Pour l’instant, je préfère me taire et faire silence, pour méditer et pour éviter de rejeter la faute sur quiconque.
    J’ai entendu (par l’intermédiaire des médias) les uns et les autres se rejeter mutuellement la faute. N’est-ce pas ce que l’on fait généralement et spontanément quand on est sous le coup de la colère?
    Mais, au lieu de lancer la faute sur l’autre, la décence voudrait que chacun regarde sa responsabilité. A force de dire comprendre la violence on finit par la cautionner.

    La violence doit être condamnée sans appel et cette condamnation doit être sans condition. Aussi, ne faut-il pas davantage capituler devant elle et baisser les armes.

    La violence n’est aucunement un moyen d’expression comme le sont le langage et l’art. Y avoir recours c’est ne pas avoir les moyens d’expression. La violence est un signe, un indice, un symptôme d’un mal devenu profond dont on peine à savoir qu’elle en est exactement l’origine. On dit que la violence est aveugle. Aveugle car elle frappe n’importe où n’importe comment et fait des victimes innocentes. Aveugle aussi parce qu’elle ne parvient pas à voir l’origine profonde et véritable du mal qui la génère. Ce mal ronge également tout un peuple.
    Les armes contre la violence sont précisément celles que ne détient pas la violence elle-même. La parole, le dialogue véritable.
    Quand donc un véritable dialogue s’invitera-t-il à une table pour comprendre et se comprendre, pour prendre conscience ? Des problèmes de société, d’identité, de culture sont à dénouer peut-être encore plus davantage que d’un problème de pouvoir d’achat certes déjà en lui-même non négligeable. Je dis « dénouer » car il s’agit bien de nœuds. La parole est cette puissance capable de délier les nœuds car elle permet des prises de conscience. Et si on entend, ici et là, parler de « l’espoir d’une Guadeloupe meilleure », un tel dénouement ne peut se réaliser que dans le cadre sage de la non-violence et de la parole.

    Je pourrai développer davantage si vous le souhaitez.

  43. Nina said

    BOn je tien a dire que justement que si on est pas la pour faire de sentiment on est pas la non plus pour donner des paroles inutile du style manuéla si on se voit travailler dans ddes « lolo » et je tien a dire sue la fillière L n’est pas si renfermé que sa qui a beaucoup de débauché dessu si on s’y intéresse plus profondément de toute les fassons je ne vai pas méterniser sur sa encore moin faire de développement c’est juste que on ne te reproche pas ce que tu di tu as le droit de t’exprimé dire ce que tu as envi il y a beaucoup d’argument qui sont bien fait pour apuiyer ske tu dis ce qui te donne fort raison mais c’est une raison pour commencer a ouvrir un débat sur telle fillière ou autres parceque dans tous ce que j’ai lu personne n’est déja allé ni sur les S encore moin les ES daccord donc si vous pouviez resté sur votre sujet bien centré sans débordement sa srai bien quoi .
    Et je rajoute encore que sa sert a rien franchement je le dis parceque yen a qui ne veule pas le dire de faire ou mm de parler autant puisque c’est a peine 5 personnes qui vienne parler sur sa et qui savent ce que vous dite je précise bien vous parceque je ne vise pas manuéla seulement parceque les autres soit il ne lisent mm pas soit voyant comment manuéla répond et comment sa par sur ce forum sa ressemble plus a un lieu de de fight ou plutot dire  » tala ki réponn myé é pli fo  » et je pose maintenant la question a monsieur moine par apport a tout les commentaire qu’il y a sur ce forum mr moine sa nous servira en QUOI pour le bac parceque comme une damme a dit a la télé éffectivement y a pas school mais les examen on va les passé .
    Et pour finir mgth c’est pas la peine de chercher une petite blague par apport a ceux qui ne peuvent pas si ta pas internet tu as des livre et des cahier n’est ce pas ! et la grève elle sera bénéfique pour tous la on ne la vie pas certe nous on la subit mais c’est pour une bonne cause merci !

  44. Damien Jélaine said

    Mais ceux qui utilisent la violence comme moyen d’expression sont ceux qui n’ont plus rien pour s’exprimer! Et nous en avons eut la démonstration il y a deux jours. Mais je pense qu’il convient de ne pas d’associer ce qui n’est pas associable on va dire! Je ne pense pas que l’on puisse directement associer la montée de violence avec le collectif LKP. Pour moi, il ne s’agissait là que d’un prétexte pour ceux qui ne peuvent pas parler pour démontrer leur mécontentement. Je ne cautionne en aucun cas la violence, et je dénonce celle qui mardi soir a coûté la vie à cet homme. Mais je n’associerai pas ces actes avec le mouvement en place, mais comme une opportunité.
    Kenny, je veux bien que le moyen employé ne soit pas le meilleur (et par là, j’entends vraiment pas le meilleur). Mais je pose une question depuis si lobngtemps, et qui demeure sans réponse, comment auraient-ils pu faire autrement?????????????????? La grève est un droit de dernière chance. On ne se tourne généralement pas directement vers elle (vu les dégâts qu’elle peut causer sur une population). Et pourtant, au départ, et jusqu’à maintenant (si on exclue comme moi les « cagoulés »), ce fut un mouvement de langage et de dialogue. L’ennui avec le langage et le dialogue, c’est qu’ils diffèrent parfois tant, que, comme la philosophie, ils posent plus de prolblèmes qu’ils n’en résoudent, et c’est ce cas de figure qui nous pousse aujourd’hui vers le fond…

  45. Kenny Rg. said

    Bonne question Damien! J’entends dire que le mouvement est prévu depuis fort longtemps (j’ai même entendu plusieurs années)… Peut-être qu’on aurait pu trouver autre chose. Je ne sais pas je n’y ai pas encore assez réfléchi pour ma part (Je m’y met). Mais alors c’est affolant!Oo Est-ce que ça voudrait dire que la suppression des droits des autres hommes est le seul moyens pour les autres de se faire entendre??? (Surtout quand cette même suppression excite la violence chez d’autres) J’ai la conviction qu’on peut trouver… (Je vais peut-être au casse-pipe mais j’essaye quand même). Tu sais dans le même type… tous ce qui est flash-mob ce fait en général remarquer.. peut être faut il chercher dans ce sens?

  46. JESSIE MM said

    bonjour à tous.
    Cette grève prend des allures particulière, je ne sais pas si vous avez deja pris un temps pour reflechir de façon profonde mais il y a plein d’interrogation. Par exemple:
    – pourquoi la grève dure t-elle aussi longtemps?
    – la patronat laisse t-il trainer les choses volontairement avec la complicité de l’Etat?
    – Pourquoi est ce que des tas de forces de l’ordres arrivent en Guadeloupe et non pas en Martinique?
    – Lorsque Domota à dit la semaine dernière « Gwadloupéen ès zot dako kè nou ké arété maché » parlait t-il en parabole pour nous faire comprendre que l’on devait passer à la vitesse superieur?
    – n’est ce pas ce qui s’est fait de lundi à mercredi?
    – puis lorqu’on appel au calme plus rien?
    – n’est ce pas etrange l’assassinat d’un homme avec autant de fonction( akyo, lkp, cgtg, service des impots…)?
    – pourquoi avoir tout de suite accuser les jeunes?
    – ce meurtre est tres suspect!!!!!
    -les forces de l’ordre ne cherche t-il pas à provoquer le peuple et engendrer une guerre civile?
    – pourquoi à plusieurs reprises les gendarmes attaquent sans raison les Guadeloupéens?
    – tout cela n’est pas qu’une grosse maguouille pour changer de statut????
    il reste plein d’interrogation mais je vous les laisse.
    A bientot.

  47. Steffy said

    Effectivement Jessie j’ai pensé à cela également et ce qui m’a beaucoup plus frappé notre président qui d’habitude est si omniprésent, je n’entends pas parler de lui certes le 1er ministre Mr Fillion s’occupe de cette grève mais Mr Sarkozy a l’habitude de s’occuper de son gouvernement enfin peut être que je me trompe et que je regarde pas les bons journaux. Par contre, pour le salon de l’agriculture il a soigneusement évité le stand des Antilles, est ce par hasard? Les journalistes n’ont pas manqué ce détail cependant…

  48. Je ne vois pas suffisamment une réflexion qui se fonde sur un travail de problématisation, de conceptualisation et d’argumentation. Nous devons faire un effort pour nous libérer des opinions maintes fois dites et redites. Reprendre des opinions ne peut suffire à nous mettre en position philosophique.
    Il faut aller plus loin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :