Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

L’idée de liberté totale a-t-elle un sens ?

Posted by Hervé Moine sur 17 février 2009

Proposition pour un travail personnel : La dissertation philosophique

Je vous propose ici de réfléchir sur ce sujet qui porte sur la liberté. L’idée de liberté totale a-t-elle un sens ?

Ci-dessous, vous trouverez une étude préparatoire à la dissertation philosophique. Cela devrait vous permettre de débroussailler un peu afin de préparer quelque peu le terrain. Vous pouvez à loisir le compléter epourquoi pas une dissertation rédigée dans sa version définitive.

Analyse des termes du sujet :

1) La liberté est bien sûr la notion centrale de ce sujet. On doit cependant être attentif au fait qu’il est ici question de l’idée de liberté et que celle-ci est spécifiée par l’adjectif « totale ». Le sujet invite donc à penser non pas la liberté en tant qu’elle est circonscrite à un domaine (politique ou moral par exemple) mais la liberté entendue sans restriction aucune.

2) On peut aussi comprendre le terme « totale » comme ce qui ne souffre pas de limite : il faudrait alors parler de liberté illimitée ou de liberté complète, la liberté étant alors pensée comme un tout que rien ne pourrait restreindre sans la dénaturer.

3) La notion de sens renvoie à la fois à la signification (on parle du sens d’un mot) et à la direction, à la fin vers quoi tend quelque chose. Que l’on parle d’idée signifie qu’il s’agit moins ici d’évaluer la réalité effective de cette liberté caractérisée comme totale que d’envisager la portée de cette idée.

Analyse du problème que soulève le sujet :

1) Le sujet interroge la thèse selon laquelle l’idée d’une liberté totale aurait donc non seulement une signification mais aussi pourrait constituer une fin, un idéal à réaliser.

2) Il ne s’agit donc pas d’abord d’analyser si une telle liberté peut exister mais de voir si elle est une idée recevable (non contradictoire par exemple) et si elle peut constituer un idéal (le terme d’idée a le sens ici de représentation qu’il faut distinguer de la réalité).

3) Que recouvre donc cette idée de « liberté totale » ? Ne conduit-elle pas à concevoir la liberté comme un tout indifférencié, vidé de sa substance et abstrait ? Cette idée qui refuse toute restriction à la liberté n’est-elle pas limitée ?

Il s’agit donc à la fois d’envisager à quelles conditions cette idée est possible et d’analyser aussi sa légitimité.

Proposition d’une démarche de développement

I. QUELLE SIGNIFICATION PEUT-ON DONNER A CETTE IDEE DE LIBERTE TOTALE ?

1) C’est une liberté sans limite qui refuse ou s’est affranchie de toute limite, de toute contrainte qui pourrait l’amputer.

On peut aussi comprendre cette idée comme celle d’une liberté qui aurait un champ d’extension illimité et qui embrasserait tous les aspects de la liberté : politique, morale, métaphysique…

2) Il faut aussi interroger le sens c’est-à-dire cette fois la finalité de cette idée de liberté totale.

Celle-ci pourrait constituer une direction qui orienterait l’exercice de notre/de nos libertés : elle vaudrait ainsi comme un idéal régulateur pour nos choix et nos actions.

Mais cette conception ne risque-t-elle pas de rester une idée au sens le plus négatif du terme, c’est-à-dire une représentation abstraite, impuissante à transformer la réalité ?

II. UNE TELLE IDEE N’EST-ELLE PAS IDENTIFIABLE A UNE CHIMERE ?

1) En ce qu’elle semble omettre les conditions effectives de réalisation de la liberté, cette idée apparaît bien plus comme une utopie qui se pense hors de tout temps et de tout lieu.

2) En effet, toute liberté, qu’elle soit politique, morale ou métaphysique, rencontre inévitablement des limites que son concept ne peut ignorer. Chaque homme étant la partie d’un tout, il ne peut aspirer à une liberté totale.

3) Seule, peut-être, la liberté telle que l’envisage le sage stoïcien, la liberté du sage retiré de la Cité, pourrait prétendre au titre de liberté totale : libéré de ses désirs et des contingences extérieures le sage a accès à l’ataraxie, liberté intérieure dépourvue de limites.

On peut toutefois se demander si une telle approche n’est pas quelque peu restrictive en ce qu’elle occulte la dimension politique de la liberté, pourtant essentielle à l’Homme ?

III. LA LIBERTE TOTALE : UN IDEAL REGULATEUR

Si on peut envisager l’idée de liberté totale, il faut plutôt la comprendre comme une idée à réaliser, comme un idéal qui pourrait être au principe de nos actions.

1) La liberté, davantage qu’un état, est un devenir que l’Homme sur le plan individuel ou collectif, réalise. L’idée de liberté totale apparaît dès lors comme une conquête.

2) De ce point de vue, si elle est un idéal inaccessible à raison de ce que la liberté illimitée est non-envisageable, elle n’en demeure pas moins un idéal régulateur qui peut inciter les hommes à accroître leurs libertés.

3) Loin d’être une espérance vaine cette idée peut ainsi devenir un principe susceptible de contribuer à développer les libertés.

Attention fausses pistes :

1) Ne pas tenir compte du fait que c’est l’idée de liberté qui est en question.

2) Ne pas confondre « totale » avec « absolue » : l’absolu, c’est ce qui n’est pas relatif ; en ce sens il caractériserait plutôt la liberté divine. La liberté peut être totale et être en même temps relative, à l’Homme, à un lieu, à un temps, etc.

Advertisements

5 Réponses to “L’idée de liberté totale a-t-elle un sens ?”

  1. hamza said

    pour moi la liberté totale c est n avoir auccune responsabilité tel que sociale,civique,polititique,ou religieux mais c est ma conception de la liberté il y en a pour qui c est le contraire

  2. Merci Hamza pour votre contribution, aussi, je vous propose un échange afin d’approfondir la réflexion.
    Vous dites que le liberté totale c’est n’avoir aucune responsabilité… Qu’entendez-vous ici par responsabilité ? Voulez-vous dire que la liberté qui demanderait de s’engager dans la vie publique et exigeant par conséquent d’avoir des devoirs à son égard serait inévitablement une liberté restreinte, voire étriquée ? Pouvez-vous précisez vos exemples, responsabilité sociale, responsabilité civique, responsabilité politique, responsabilité religieuse ?
    Mais en quoi consisterait la liberté totale ? Et celle-ci est-elle possible ? En un mot, pouvez-vous précisez votre conception de la liberté ?

  3. Bob Sweijd said

    Tout ce que pense l’homme sensé est relatif. C’est donc dans la relativisation de la vie que tout aura un sens.

  4. Bob Sweijd said

    L’idée de liberté totale a-t-elle un sens?
    L’dée oui, la pratique est une autre chose car elle nous met en conflit avec d’autres qui voudront la leur et avec la nature. L’histoire nous a démontré que l’espèce humaine a toujours cherché à réglementer cette soif. Pour vivre en harmonie avec la nature l’homme se l’est imposée… ou fait des essais…

  5. sparcermen-x said

    je pense moi que la liberté total est une liberté infini quitte même a sacrifier la liberté d’un autre individu afin de satisfaire ses envie (avec la loi du plus fort).La liberté la vrai na aucune limite.Mais justement cette liberté sera forcement en contradiction avec ce monde-ci car en effet l’homme cherche la paix et l’harmonie.cependant l’homme ne pourra pas éternellement cacher sa soif de liberté et un jour ou l’autre détruira se régime régit par ce monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :