Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Descartes : Discours de la méthode Cours n°4

Posted by Hervé Moine sur 6 mars 2009

Dans ce 4ème cours nous lirons la deuxième partie du Discours. Ce sera le deuxième volet concernant les conditions de la connaissance. Comme pour le cours précédant vous trouverez des questions pour vous aider dans votre travail de lecture.

LES CONDITIONS DE LA CONNAISSANCE (suite)

René Descartes

René Descartes

B. La deuxième partie du Discours de la Méthode

« En la seconde, les principales règles de la méthode que l’auteur à cherché »,

Cette partie comporte dix paragraphes et se comprend trois moments :

1°) [para. 1 à 4] Le premier moment est l’annonce du projet de rebâtir la connaissance.

Le 10 novembre 1619, alors qu’il se trouvait en Allemagne, Descartes a comme l’illumination qu’il peut atteindre la vérité à la condition de refondre entièrement l’édifice des sciences. Il s’agira de reconstruire les sciences selon un plan qui les unifie, les installe sur leurs vrais fondements et les articule les unes aux autres selon qu’elles dépendent les unes des autres. Cela suppose tout d’abord que l’on fasse table rase des opinions et ensuite que l’on se fixe une méthode afin de repartir sur des bases certaines. Descartes s’inspire de trois sciences, la logique, la géométrie et l’algèbre, dont il tente de rassembler les qualités en rejetant leurs défauts.

2°) [para. 5 à 7] Le deuxième moment est l’exposé de la méthode cartésienne.

La méthode comprend seulement quatre règles.

La première est dite « de l’évidence ». Elle permet de ne pas donner son assentiment à ce qui est douteux.

La deuxième expose l’analyse où l’esprit va du complexe au simple

La troisième la synthèse où l’esprit va du simple au complexe.

Enfin, la dernière est celle du dénombrement qui permet de voir si l’on n’a rien oublié.

3°) [para. 8 et 9] Le troisième moment énonce en quelque sorte les conséquences de cette méthode.

La méthode définie dans ces quatre préceptes doit beaucoup à la pratique des mathématiques. Elle permet ainsi de progresser par ordre, en enchaînant les connaissances.

QUESTIONS

  1. Quelle est la fonction de l’image des architectes dans la démonstration que Descartes entreprend ici ?
  2. Chacun peut-il rejeter tout l’édifice des lois et des moeurs? Est-ce possible ?
  3. A quels savoir préexistants la méthode emprunte-t-elle ses éléments? Les transforme-t-elle en profondeur ?
  4. Quel avantage présentent les quatre préceptes de la méthode ? Sont-ils « la méthode » ?
  5. En quoi vérité en général et vérité en mathématiques coïncident-elles? En quoi divergent-elles ?
  6. Réformer, est-ce détruire ?
  7. La pensée suit-elle nécessairement des règles ?

Vous pouvez utiliser la fonction commentaire ci-dessous et y déposer vos contributions relatives à la lecture de cette première partie de l’ouvrage et concernant les réponses aux questions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :