Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

« Colloque pour le bicentenaire de la naissance de Proudhon » à Besançon du 15 au 17 octobre 2009

Posted by Hervé Moine sur 24 septembre 2009

Le« Colloque pour le bicentenaire de la naissance de Proudhon » aura lieu les 15 et 16 octobre prochain à l’Opéra-théâtre de Besançon et le 17 octobre au Petit Kursaal,

Il est organisé par la ville de Besançon, l’Université de Franche-Comté (Laboratoire Logiques de l’agir), la MSH Claude Nicolas Ledoux, le Conseil Régional de Franche-Comté, Le Conseil Général du Doubs.

Pour plus de détails sur le colloque, voir l’article publié dans la Revue du MAUSS permanente, le 23 septembre 2009 :

http://www.journaldumauss.net/spip.php?article549

Pierre Joseph Proudhon (1809-1865)« Pierre-Joseph Proudhon, né le 15 janvier 1809 à Besançon dans le Doubs et mort le 19 janvier 1865 à Passy, était un polémiste, publiciste, économiste, et sociologue français, le premier à se qualifier d’anarchiste. Proudhon est célèbre pour sa fameuse formule « la propriété, c’est le vol ! » dans son mémoire Qu’est ce que la propriété ? Ou recherches sur le principe du droit et du gouvernement qui fut son premier ouvrage majeur, publié en 1840.

La publication de Qu’est-ce que la propriété ? attire l’attention des autorités françaises mais aussi de Karl Marx qui entame une correspondance avec Proudhon. Les deux hommes s’influencent mutuellement ; ils se rencontrent à Paris où Marx est en exil. Leur amitié s’achève quand, en réponse à La Philosophie de la misère de Proudhon, Marx écrit La Misère de la philosophie. Au sein de l’Association internationale des travailleurs (première Internationale), il y eut une scission entre les anarchistes de Bakounine et ceux de Proudhon. Les mutualistes proudhoniens pensaient que la propriété collective était indésirable et que la révolution sociale pouvait être atteinte pacifiquement.

Proudhon donna dans son Système des contradictions économiques publié en 1846 une explication de la société fondée sur l’existence de réalités contradictoires. Ainsi la propriété manifeste l’inégalité mais est l’objet même de la liberté, le machinisme accroît la productivité mais détruit l’artisanat et soumet le salarié, in fine la liberté elle-même est à la fois indispensable mais cause de l’inégalité. Ces contradictions sont éternelles et n’annoncent nullement l’autodestruction du capitalisme qu’aurait annoncée Marx.

Dans son livre Les Confessions d’un révolutionnaire pour servir à l’histoire de la Révolution de Février, Proudhon écrit entre autres choses la fameuse phrase « l’anarchie c’est l’ordre sans le pouvoir ». Il tenta de créer une banque nationale qui donne des prêts sans intérêts, similaire d’une certaine façon aux mutuelles d’aujourd’hui. » Wikipedia

Pour en savoir davantage sur Pierre-Joseph Proudhon voir notamment la page qui lui est consacrée dans Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Joseph_Proudhon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :