Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Newsletter n°9 Femmes d’Amnesty International

Posted by Hervé Moine sur 24 septembre 2009

Edition trimestrielle n° 9
septembre 2009
ACTUALITES
Ne pas abandonner les femmes de Bosnie Herzégovine à leur sort

Maja (son nom a été changé) a été violée par un soldat de l’Armée serbe de Bosnie en 1995. Elle souffre depuis lors d’un syndrome de stress post-traumatique.

Les lésions de certains organes internes résultant de l’agression ont entraîné des douleurs qu’elle ressent toujours.  » J’ai parfois l’impression qu’ils [les soldats] continuent à peser sur moi, continuent à contrôler ma vie « , dit-elle. Bien que Maja ait porté plainte, la police n’a jamais enquêté sur son cas.

 » L’Etat et les donateurs étrangers accordent la priorité à d’autres problèmes, comme si les survivantes n’avaient plus besoin d’aide. Nous ne devons pas abandonner ces femmes à leur sort « . Sahiba Haskic, directrice exécutive de Medica Zenica, une ONG qui apporte une aide psychosociale aux survivantes.
En Bosnie-Herzégovine, de très nombreuses femmes continuent à souffrir de graves problèmes physiques et psychologiques résultant des sévices subis pendant la guerre. Le plus souvent elles ne bénéficient pas de réparations ni d’un soutien financier et psychologique satisfaisant. Elles n’ont pas non plus accès à la justice.
Il est temps pour les autorités de se soucier de leurs droits.

Amnesty International publie le 30 septembre un rapport sur ce sujet.
Il montre comment les autorités de Bosnie-Herzégovine ont jusque là été incapables de rendre justice aux femmes qui ont subi ces crimes et de leur accorder des réparations. Des recommandations sont faites pour mettre fin à cette situation.

En savoir plus

ACTIONS
Inquiétude à propos d’une employée d’une ONG chinoise

Zhuang Lu, âgée de vingt-sept ans, est la secrétaire financière de l’organisation Open Constitution Initiative (OCI, Gongmeng en chinois), basée à Pékin, qui offre de l’assistance juridique et effectue de la recherche. On ignore où elle se trouve depuis le 22 août.

Elle est peut-être détenue par la police, et risque d’être torturée ou victime de mauvais traitements.

En savoir plus et agir

Soudan : Amnesty International demande le retrait de la loi pénalisant le port de pantalon par les femmes

Treize femmes et jeunes filles ont été arrêtées début juillet à Khartoum parce qu’elles portaient des pantalons dans un lieu public.

Parmi les personnes arrêtées, la journaliste Lubna al Ahmed Hussein, employée par les Nations unies et bénéficiant donc d’une immunité, a préféré démissionner et faire face aux autorités soudanaises, demandant un procès public. Le juge lui a donné le choix entre une amende de 500 livres soudanaises (200 US$) ou un mois de prison. Finalement, elle a été libérée après que l’Union des journalistes a payé l’amende.

Amnesty International a appelé le gouvernement soudanais à abroger la loi utilisée pour justifier la condamnation de femmes à être fouettées pour avoir porté des vêtements considérés comme « indécents« .

En savoir plus et agir

Retrouvez d’AUTRES ACTUALITES récenteset toute l’information sur les violences commises à l’encontre des femmes dans le monde en consultant régulièrement notre rubrique ACTUALITES dans notre site

Savoir et faire savoir
L’interdiction totale de l’avortement met en danger des femmes et des jeunes filles

L’interdiction totale de l’avortement au Nicaragua met en danger la vie de femmes et de jeunes filles, les privant de soins médicaux qui pourraient leur sauver la vie, empêchant les professionnels de santé de pratiquer une médecine efficace et contribuant à l’augmentation de la mortalité maternelle dans le pays.
D’après le nouveau Code pénal, des sanctions sont prévues pour le personnel soignant qui prodigue des soins à une femme ou une jeune fille enceinte souffrant de cancer, de paludisme, du VIH/sida ou de graves troubles cardiaques, si ce traitement est contre-indiqué en cas de grossesse et risque de nuire à la santé de l’embryon ou du fœtus ou de causer sa mort.
Seuls 3 p. cent des pays du monde maintiennent l’interdiction absolue de l’avortement.

En savoir plus

LIRE, SE DOCUMENTER
« J’appelle pas ça de l’amour »

Les violences dans le couple sont encore souvent assimilées à la passion amoureuse. Elles peuvent être banalisées ou encouragées par les stéréotypes et les comportements sexistes dans les médias et dans la société.
Un grand nombre de femmes expérimentent, dès l’adolescence, la violence dans leurs relations amoureuses.
Comment apprendre à aimer et à régler les conflits, à exprimer ses désirs librement et en se respectant mutuellement ?
Comment identifier ces processus, y échapper ou y remédier ?
C’est l’un des buts de cet ouvrage, grâce à des témoignages, des entretiens et un dossier documentaire.
A. Boussuge et E. Thiébaut. Coédition Syros. 128 pages.


Prix : 7,50€ LE COMMANDER (dans notre e-boutique)

Rendez-vous / Autres actualités majeures d’Amnesty International

Pour connaître les rendez-vous d’Amnesty International près de chez vous : consultez l’agenda du site

SOUTENIR
Préparez la rentrée avec Amnesty International !
Agendas, stylos, carnets vous attendent sur www.boutique.amnesty.fr

Pour continuer à agir et à construire un monde plus juste, nous avons besoin de votre aide.
Avec Amnesty International, vos achats ont vraiment du sens.

Comité de rédaction :
Isabelle Fourmentraux- Françoise Trubert

Pour contacter la newsletter d’Amnesty : amnestynews@amnesty.fr

Pour s’abonner aux newsletters d’Amnesty International :


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :