Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Gilles Lipovetski et Luc Ferry invités à l’Ecole Supérieure de Commerce de PAU

Posted by Hervé Moine sur 28 septembre 2009

à l’ESC Pau

« Femmes-hommes : évolution d’une relation »

par Gilles Lipovetski, philosophe

Le 6 octobre

« La sagesse des mythes »

par Luc Ferry, philosophe

Le 26 janvier

Tout au long de l’année, des conférences sont organisées au sein du Groupe ESC Pau.

Elles sont ouvertes à toute personne issue du monde de l’entreprise ainsi qu’à l’ensemble des étudiants du Groupe ESC Pau.

Toutes les conférences ont lieu dans les amphithéâtres de l’ESC Pau, sur le campus universitaire.

Pour avoir le programme complet des conférences : http://www.esc-pau.fr/actu-conferences-09-10.htm

Et pour tout renseignement : Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

Fernando Cuevas
Responsable de la cellule Conférences
05.59.92.64.88
fernando.cuevas@esc-pau.fr

Parmi toutes les conférences, deux retiennent notre intention :

  • Le 6 octobre de 18h30 à 20h30 : « Femmes-hommes : évolution d’une relation » par Gilles Lipovetski, philosophe
  • Le 26 janvier de 18h30 à 20h30 : « La sagesse des mythes » par Luc Ferry, philosophe

______________________________________________________

CONTRE LA CRISE :

ETHIQUE ET HUMANISME DANS LES GRANDES ECOLES DE MANAGEMENT

En marge de cette annonce, en parcourant le portail de l’Ecole Supérieur de Commerce de Pau, je suis tombé sur un article intéressant de Philippe Lafontaine, directeur général du Groupe ESC PAU, à propos de la crise financière. Cet article donne à penser en ce que son auteur tire la prise de conscience des causes véritables de la crise doivent impliquer un changement profond dans les comportements économiques en intégrant des valeurs éthiques et humanistes. Cette prise en compte de ces valeurs dans l’éducation est devenue une nécessité.

« (…) En effet, si les facteurs techniques expliquent cette crise, les attitudes et les comportements des acteurs économiques l’expliquent davantage : l’absence de valeurs partagées, d’humanisme, de bon sens, la croyance absolue qu’il faut toujours « laisser le dernier mot au marché », que la technique prime toujours la politique.
Il faut donc réapprendre l’éthique, réaffirmer le fait que tout acte économique a l’Homme pour origine et doit avoir l’Homme pour destination et adopter les valeurs fondamentales comme règles de comportement économique. Si la transparence, le bon sens, la solidarité, le sens des responsabilités avaient été davantage partagés, nous n’en serions pas là. (…) » Philippe Lafontaine, directeur général du Groupe ESC PAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :