Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Barbara Cassin : Les deux faces perméables de la philosophie

Posted by Hervé Moine sur 24 avril 2010

De la mesure critique du quotidien à l’histoire de la philosophie

Barbara Cassin La philosophie et l’offre de culture

philologue, philosophe, directrice de recherche au CNRS.

La philosophie, sous nos cieux du moins, a toujours eu deux faces, perméables l’une à l’autre.

La première face, c’est la mesure critique du quotidien, un regard distancié, plus ou moins armé conceptuellement, sur ce qui est et ce qui arrive. Ce regard est susceptible du meilleur et du pire. Le pire ? Un mélange d’hyperconformisme (« moraline » docte) et de provoc (Freud démasqué ?) qui peut faire mouche, ou mousse, médiatique, mais dont on a du mal à se passer. Le meilleur ? « Tous les hommes désirent naturellement savoir », grand fleuve tranquille par lequel commence ce qu’on appelle la Métaphysique d’Aristote  ; mais aussi, pour moi, Arendt chroniquant le procès Eichmann à rebours des attentes, ou l’Unesco créant un réseau mondial de femmes philosophes pour relier celles qui tentent de poser des questions en Europe, en Afrique ou sous les talibans – avec comme première question impertinente  : qu’est-ce que le genre a à voir avec 
la vérité  ?

La seconde face, liée, c’est l’histoire de la philosophie. Je sais pourquoi j’ai décidé de « faire » de la philosophie : j’ai trouvé stupéfiant, en classe de philosophie, que l’on puisse se demander si Dieu/des dieux existent, ou qu’est-ce que penser. Encore plus stupéfiant que l’on instruise ces questions à partir de la manière dont les autres, ceux d’ailleurs et ceux d’avant, des présocratiques à la triade d’alors Nietzsche-Marx-Freud, les ont posées et travaillées. Et définitivement magnifique que lire et penser ainsi avec d’autres puisse devenir une profession – avoir pour métier sa passion, disait Merleau-Ponty.

La culture, c’est ce que l’on offre. C’est ce qui vous intéresse sans que vous puissiez vous y attendre. C’est parce que l’on offre du théâtre ou de la philosophie que le théâtre ou la philosophie peuvent déterminer la vie de quelques jeunes gens qui n’en ont jamais entendu parler. L’offre, et non la demande, voilà évidemment ce qui définit une politique culturelle (Souligné par Actu Philo).

Paru dans l’Humanité le 23 avril 2010

http://www.humanite.fr/2010-04-23_Idees-Tribune-libre-Histoire_Barbara-Cassin-La-philosophie

____________________________________

Faut-il la vérité ? Quelle vérité ?

Macadam Philo Émission de François Noudelmann qui reçoit Barbara Cassin, elle y évoque notamment la question des crimes contre l’humanité : Ne faut-il distinguer vérité et châtiment ?

Pour écouter ou réécouter l’émission :

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/macadam-philo/

_________________________________________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :