Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Histoire de l’image

Posted by Hervé Moine sur 8 février 2011

Mercredi 16 février 2011

Conférence de Georges Didi-Huberman

à l’Ecole supérieure d’art des Pyrénées à Tarbes

L’Ecole supérieure d’art des Pyrénées à Tarbes organise une conférence, dans le cadre de son programme de recherche L’Observatoire des regards.

Georges Didi-Huberman sera à nouveau à l’honneur au sein du site de Tarbes de l’Ecole supérieure d’art des Pyrénées, le mercredi 16 février 2011, à partir de 17h30. En effet, le philosophe et historien de l’art interviendra pour la deuxième fois dans une conférence organisée par l’Ecole, dans le cadre de son programme de recherche L’observatoire des regards, à l’auditorium du Conservatoire Henri-Duparc.

« L’hiver dernier, lors de sa venue à Tarbes pour une conférence, son ouvrage le plus récent Quand les images prennent position – L’oeil de l’histoire 1 (2009), dévoilait une politique de l’image à travers une analyse des montages de Bertold Brecht.
Depuis, deux autres ouvrages sont parus : La survivance des lucioles qui, au malaise de notre culture, oppose la résistance de trouées lumineuses, et Remontages du temps subi – L’oeil de
l’histoire 2, qui interroge le rôle des images dans la lisibilité de l’histoire. C’est d’un chapitre de ce dernier livre consacré à la restitution des images par Harun Farocki que Georges Didi-Huberman était venu nous parler l’an dernier. » extrait du site de l’école esac-tarbes.com.

Enseignant à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Georges Didi-Huberman a publié, depuis le début des années 80, pas moins d’une trentaine d’ouvrages.  Ceux-ci traitant de l’histoire et de la théorie des images, couvrent un large champ d’étude allant de la Renaissance à l’art contemporain. Grâce aux outils théoriques de l’histoire de l’art, de l’anthropologie, de la philosophie et de la psychanalyse, mais aussi à travers une forme de poétique, il ne renonce pas à articuler ce que les images les plus singulières nous enseignent, parfois au delà d’elles-mêmes.

Son oeuvre explore le rapport que nous entretenons avec l’image, et interroge ce que regarder veut dire.

L’entrée de la conférence est libre et dans la mesure des places disponibles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :