Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Conférence des archives Poincaré

Posted by Hervé Moine sur 14 février 2011

Dans la continuité et la complémentarité du colloque qui s’est déroulé à Nancy les 27 et 28 janvier derniers « écrire l’histoire des espaces géométrique, une approche biographique« , une grande Conférence des Archives H. Poincaré aura lieu mercredi 16 février, de 17h00 à 19h00, dans la Salle Internationale de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine (91 avenue de la Libération, Nancy, 3e étage, salle 324), conférence dont les intervenants seront Laurent Rollet et Philippe Nabonnand (LHSP – Archives Poincaré), conférence intitulée :

Pourquoi un dictionnaire biographique

de la Faculté des Sciences de Nancy?

Résumé :

Depuis les années 1980, plusieurs dictionnaires biographiques ont été consacrés à la population universitaire. Dans le domaine scientifique, ceux-ci se sont surtout concentrés sur les institutions d’élite (Sorbonne, Collège de France, etc.) et sur les titulaires de chaires, laissant dans l’ombre une vaste population imparfaitement connue: maîtres de conférences, répétiteurs, chefs de travaux, préparateurs, etc. Pourtant, ces «seconds-rôles», ces «seconds-couteaux» «les autres» pour aller vite – ont joué un rôle extrêmement important dans le fonctionnement de ces institutions, aussi bien du point de vue pédagogique que du point de vue scientifique.

Pour les universités de province, et notamment pour les facultés des sciences, un important travail reste à faire. C’est sur la base de ce constat que s’est constitué en 2008 le projet d’un dictionnaire biographique des enseignants de la Faculté des sciences de Nancy pour la période 1854-1918.

L’histoire de la Faculté des sciences de Nancy montre que celle-ci a largement bénéficié d’apports d’enseignants issus de l’enseignement secondaire ou de l’industrie privée… A titre d’illustration, entre 1854 et 1918 la population des professeurs de la faculté représente au maximum une trentaine de personnes, toutes chaires confondues, alors que la population des enseignants représente plus de 150 personnes. Comment ces enseignants étaient-ils recrutés? Quels étaient leurs profils de carrière? Quelles étaient leurs modes d’intervention au sein de l’université? Quelles relations entretenaient-ils avec le monde de la recherche? Peut-on reconstruire la nature et les contenus de leurs enseignements? Autant de questions qui appellent une étude précise, à la frontière de la sociologie et de l’histoire des sciences.

L’étude du pôle scientifique nancéien permet par ailleurs de relativiser l’idée communément admise selon laquelle les universités de province ont constitué des lieux de passages pour des savants de premier ordre attirés irrémédiablement vers Paris. Nancy a certes été un lieu de passage pour certains savants de premier plan (Hervé Faye, Elie Cartan, Victor Grignard, Edmond Rothé). Mais réduire l’histoire de la faculté à ces quelques noms serait un non-sens historique : Nancy a également été un lieu d’épanouissement scientifique et intellectuel pour un grand nombre de savants qui n’ont manifestement pas vécu leur carrière comme un échec ou un exil (citons Gaston Floquet, Lucien Cunéot, Jules Molk, etc.) ; de plus la forte présence de chargés de cours intervenant à la Faculté des sciences inciterait à dépasser la simple opposition Paris / Province, cette population n’analysant probablement pas sa carrière suivant un tel schéma.

Cette intervention proposera une présentation générale de ce projet collectif. Après avoir exposé les choix méthodologiques qui structurent le projet (définition de la population, choix de la période temporelle, types de sources mobilisées, modalités de rédaction des notices, etc.) nous montrerons comment un tel projet apporte des éclairages nouveaux, aussi bien sur l’histoire institutionnelle, que sur l’histoire de l’enseignement ou l’histoire des sciences, ne serait-ce qu’en faisant apparaître de nouveaux lieux, de nouvelles sources et de nouveaux acteurs. Plus particulièrement, nous attacherons à montrer que pour une discipline donnée – les mathématiques – ce projet peut produire des effets de connaissance sur les relations Paris-Province, sur la circulation des hommes et des idées et sur les stratégies de carrière des individus.

Les Grandes conférences de l’année universitaire 2010-2011 portent sur le thème de l’épistémologie sociale.

Les Grandes conférences sont organisées par :

  • Archives Henri Poincaré (UMR 7117)
  • Département de Philosophie de l’Université Nancy 2
  •  Colloque permanent transfrontalier Nancy-Saarbrücken
  • MSH Lorraine (USR 3261)

Le programme mis à jour : http://poincare.univ-nancy2.fr/Activites/?contentId=5293

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :