Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Les manipulations génétiques, la traçabilité, le spam, l’égalité des sexes, le créationnisme, les jeux vidéos…

Posted by Hervé Moine sur 21 février 2011

Michael LaBossiere

Provocations Philosophiques

éditions Yago

La philosophie provoquante

Marx regrettait que la philosophie ne fasse qu’interpréter le monde. Mais la philosophie n’est pas et n’a jamais été simplement proposition de représentation du réel confortable pour l’esprit conformiste, bien au contraire, elle a toujours été un excellent stimulant pour penser autrement, pour rompre avec la manière ordinaire de penser, laquelle se contentant de préjuger et d’adhérer aux opinions ambiantes. Cette rupture critique avec l’opinion, ce combat contre l’adhésion facile, cette inlassable remise en question de ce qui pourtant semble aller de soi, caractérisant si bien l’effort philosophique a toujours su jouer la provocation.

La philosophie est provocation : elle agace, agressive, elle attaque, par bravade, elle défie et pour finir elle incite. En effet, elle agace, à l’instar de Socrate, ceux qui s’installent dans l’illusion des croyances qui bercent ou ceux qui ont tout intérêt à l’immobilisme, elle ne s’arrête pas à l’idée qui plaît ou qui peut plaire ; agressive pour ceux qui suivent la mode ou ce qui est dans l’air du temps en se positionnant à contre courant, agressive également en ne lâchant pas si facilement le mors, elle attaque comme l’acide peut attaquer et s’attaque avec courage aux évidences, aux dogmes et à toute forme de certitude ; Par bravade, elle défie les bien-pensants, les trop sûrs d’eux ainsi ceux qui ont le pouvoir, elle est défi pour l’esprit et l’intelligence en posant les bonnes questions, celles qui posent problème. Provocante, elle n’est pas un laisser-être ni un laisser-penser ou faire. Elle réduit à néant toute ambition de ceux qui ont intérêt à fournir et diffuser un prêt-à-penser. En tout cela, elle incite à aller plus loin et donc à refuser la facilité et à se laisser provoquer pour provoquer à son tour.

Cependant, si la provocation philosophique peut impressionner par sa force, elle peut toutefois se faire dans le plaisir, la bonne humeur. Et c’est notamment avec son sens de l’humour décalé, que Michel LaBossiere, provoque dans son stimulant ouvrage le questionnement des thèmes les plus graves ou plus légers des problèmes les plus classiques aux moindres faits du quotidien. Provocations philosophiques de Michel LaBossiere parait le 24 février 2011 aux éditions Yago.

Hervé Moine,  ActuPhilo, le 19 février 2011

Un livre pour populariser la philosophie

Les Éditions Yago publient ce mois-ci un ouvrage de philosophie à destination du grand public. David König, des éditions Yago vante les mérites d’ « un livre qui montre qu’il est possible d’appliquer la philosophie à des questions actuelles et quotidiennes ».

Propos recueillis par Hervé Moine, pour ActuPhilo

Hervé Moine : Vous publiez ce mois-ci un ouvrage de philosophie à destination du grand public. Tout d’abord peut-on savoir pourquoi un ouvrage de philosophie alors que les éditions Yago semblent s’être cantonnées pour l’instant dans des domaines qui sont ceux plutôt du roman, du polar et des essais ? et pourquoi cette destination « grand public » ?

David König : Le but des éditions Yago est celui de rejoindre celui de nombreux « professionnels », chercheurs et professeurs : populariser la philosophie, afin qu’elle sorte des cercles étroits où elle se trouve cantonnée. Ceux qui sont concernés par la recherche philosophique, qui savent à quel point elle est passionnante, « utile » et salvatrice, constatent chaque jour son absence du champ du quotidien. Hors de l’école et de l’université, point de philosophie…

HM : Pour quelles raisons votre choix s’est-il porté sur l’ouvrage de Michael LaBossiere, intitulé « Provocations philosophiques », traduit de l’anglais « Philosophical Provocations, what don’t you know ? » ?

DK : Dans son ouvrage, Michael LaBossiere applique à des thèmes actuels et variés l’esprit de curiosité et de questionnement propre au philosophe, auquel se mêle un humour parfois décapant. Nous avons décidé de publier cet essai, car nous pensons que son style est suffisamment attractif pour gagner à la philosophie un nouveau public. D’une lecture légère et agréable, ce livre peut introduire à la philosophie de nombreux lecteurs.

HM : Même aux élèves qui se préparent à l’épreuve de philosophie du baccalauréat ?

DK : Effectivement peut-être peut-il intéresser les élèves de terminales.

HM : Mais alors est-ce à dire que l’ouvrage de Michael LaBossiere est un ouvrage de vulgarisation de la philosophie ? Un de plus donc !

DK : En fait, il ne s’agit pas d’un ouvrage de vulgarisation. Des ouvrages de vulgarisation, oui c’est vrai, il y en a déjà beaucoup. Mais avec « Provocations philosophiques » il s’agit d’un livre qui montre qu’il est possible d’appliquer la philosophie à des questions actuelles et quotidiennes, telles que le spam, la discrimination, la nourriture, l’information, Internet, etc.

Hervé Moine, pour ActuPhilo


Le livre

En bon philosophe Michael LaBossiere s’intéresse aux grands thèmes classiques, comme la valeur du scepticisme ou la nature de l’esprit, mais aussi aux questions les plus actuelles : les manipulations génétiques, la traçabilité, le spam, l’égalité des sexes, le créationnisme, les jeux vidéos… Et il le fait avec humour !

Du foie gras à l’existence de Dieu, en passant par la pornographie et le clonage humain, ses Provocations Philosophiques abordent les sujets les plus sérieux comme les plus anecdotiques.

Véritable appel à la philosophie, ce livre montre qu’il est possible d’appliquer notre réflexion à tous les sujets, avec sérieux et ironie. Cet ouvrage s’adresse à des lecteurs curieux et joueurs, aux passionnés de philosophie et jusqu’aux professeurs de philo qui désespèrent de captiver leurs élèves.

L’auteur

Originaire du Maine, professeur de Philosophie à l’Université A&M de Floride, Michael LaBossiere est connu pour être un champion de la dérision et de la course à pied.

Il pratique plusieurs arts martiaux (qu’il avoue être utiles lorsqu’il est à cours d’arguments), est un grand admirateur de Socrate et de Robocop, et s’intéresse tout aussi bien à la Critique de la raison pure de Kant qu’au dernier Star Wars.

Il écrit une chronique régulière dans Philosopher’s Magazine et dans le populaire Talking Philosophy.

Table des matières

Introduction

Première partie Métaphysique et épistémologie. Ce qui existe et ce que vous (ne) savez (pas)

  • L’esprit
  • L’esprit dans tous ses états
  • Le clonage et l’esprit
  • Fantômes et esprits
  • L’esprit et la médecine
  • La politique et l’opinion

Les bonnes (et mauvaises) intentions de Dieu

  • Dieu éprouve-t-il de la haine ?
  • Évolution, analogie et complexité
  • D’abord Dieu, ensuite l’esprit
  • Science et intelligent design
  • Un dessein menaçant ?
  • L’inefficacité de la prière

Le scepticisme

  • L’imbattable sceptique
  • La valeur du scepticisme extrême

L’amour

  • Qui aimez-vous ?
  • Un argument transcendant en faveur de l’amour vrai

Le temps et le hasard

  • Se rencontrer soi-même
  • Pas de chance pour le hasard
  • L’improbable secret

Seconde partie L’éthique et la pensée politique et sociale. Bien, Mal, Politique et tutti quanti

  • L’éthique et l’identité sexuelle
  • Du genre et du nombre dans le sport et l’éducation
  • De (bien) vilaines filles
  • Le cerveau féminin
  • La question de la mixité dans la scolarité
  • Le prince charmant et le porno
  • Moralité du mariage homosexuel

Éthique et technologie

  • Spams et « pourriels » nuisibles
  • L’Internet, espace de neutralité
  • V comme jeux Vidéo… et Violence
  • Violence virtuelle et Valeurs éthiques
  • Encore plus de jeux violents ?
  • Un cerveau plus performant
  • Mémoire et morale
  • L’avantage des armes nanotechnologiques
  • IRF et vie privée
  • La thérapie génique et le sport
  • La sélection du sexe
  • Droits de propriété et gènes baladeurs
  • Le biomimétisme est-il condamnable ?

L’éthique médicale

  • Les acides gras, les bactéries et l’État
  • Le mensonge… le meilleur remède ?

Les médias et l’éthique

  • Un million de (pas si) petits mensonges
  • Éthique anonyme
  • La question des sources anonymes
  • Des meurtres, de l’argent et des médias
  • Le secret immoral

Les animaux

  • Laissons périr les espèces. En faveur de l’extinction
  • Foie gras et philosophie

L’art et l’éthique

  • Lumières, caméras et hémoglobine
  • Les droits des artistes

Philosophes, athées, fines bouches et imposteurs

  • La pratique de la philosophie est-elle immorale ?
  • Dieu, l’éthique et l’athéisme
  • Est-il mauvais de choisir ?
  • L’imposture, la science et l’éthique

Réflexions politiques et sociales

  • Moteurs (de recherche) de répression
  • Solidarité
  • Bizutage et dissuasion
  • Liberté forcée
  • John Locke et l’auto-défense informatique
  • Terrorisme et torture
  • L’intrusion, rançon de la sécurité ?
  • Jeux patriotiques
  • Terrorisme et médecine
  • Sauver ou non les apparences

Conclusion

Pour commander l’ouvrage de Michael LaBossiere rdv sur http://www.editions-yago.com/




Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :