Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Après son fameux « indignez-vous ! », Stéphane Hessel nous invite à nous engager !

Posted by Hervé Moine sur 11 mars 2011

Stéphane Hessel

Engagez-vous !

entretiens avec Gilles Vanderpooten

Collection Conversation pour l’avenir

aux Editions de l’Aube (mars 2011)

Présentation de l’éditeur

Dans la lignée d’Indignez-vous !, l’ouvrage Engagez-vous ! reprend et développe, sous la forme d un entretien entre deux générations (Gilles Vanderpooten, 25 ans et Stéphane Hessel, 93 ans), le parcours singulier de cet homme au grand coeur, de cet humaniste authentique et présent sur tous les fronts.

Cet ouvrage est l’occasion d’aller plus loin, à travers un échange permettant de mieux saisir l’originalité de sa personnalité, la profondeur de ses engagements, et les multiples raisons qu’a Stéphane Hessel de nous inciter à nous indigner. Il nous livre des pistes pour agir, et s’engager.

À 93 ans, Stéphane Hessel reste engagé sur tous les fronts : droits de l’homme, des sans-papiers et des sans-logis, lutte contre les inégalités, écologie « l’un des principaux défi du XXIe siècle ». Il appelle de ses voeux une Organisation Mondiale de l’Environnement.

Eternel optimiste, il croit la nature « riche en ruses multiples » et enjoint les jeunes générations à faire vivre l’idée de résistance contre les choses scandaleuses qui les entourent et qui doivent être combattues avec vigueur. « Indignez-vous ! » nous interpelle-t-il.

Conversation avec une personnalité attachante, enthousiaste et humaniste, qui éclaire l’avenir.

Pour se procurer l’entretien entre Gilles Vanderpooten et Stéphane Hessel Engagez-vous !

L’auteur

Stéphane Hessel naît en 1917, en même temps que débute la Révolution russe. Mais plutôt que la rébellion, il préférera la voie de la diplomatie et des organisations internationales.

Grand résistant puis diplomate, convaincu par la nécessité de s unir pour prévenir de nouvelles catastrophes et croyant à la nécessité d’une organisation internationale du monde, il contribue à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. « Ce sera peut-être la période la plus ambitieuse de ma vie, avec le sentiment prenant de travailler non pour l’éternité mais pour l’avenir » nous livre-t-il.

Il est ici interrogé par Gilles Vanderpooten, diplômé d une grande école qui s attache à promouvoir des solutions aux enjeux écologiques, économiques et sociétaux qui engagent notre responsabilité collective. Il crée en 2005 le Festival Eidos du film de l’environnement (volet grand public des 4e Assises nationales du développement durable. Il interpelle les décideurs économiques et politiques avec l’Appel pour une France durable (2009) auquel se joignent Isabelle Autissier, Alain Bougrain-Dubourg, Dominique Bourg, Jean Jouzel, Amélie Nothomb, Jéromine Pasteur ou encore Nicolas Vanier. Il vient de publier Tour de France du développement durable aux Editions Alternatives, en septembre 2010. Vous pouvez le retrouver sur http://www.vivelavenir.org

Stéphane Hessel ©UNESCO/Michel Ravassard

 

L’ancien résistant évoque les combats à mener dans un livre d’entretiens.

Article de Solène Cordier paru sur Youphil.com le 10 mars dernier

http://www.youphil.com/fr/article/03610-engagez-vous-stephane-hessel-livre-entretien?ypcli=ano

C’est le prolongement du pamphlet Indignez-vous!, énorme succès en librairie paru fin octobre. Dans l’ouvrage Engagez-vous! (éditions de l’Aube, mars 2010), l’ancien résistant Stéphane Hessel évoque, au cours d’un entretien avec Gilles Vanderpooten, les perspectives qui s’offrent à la jeunesse. Et pour une fois, l’éternel optimiste perd son sourire :

« La jeune génération manifeste peu de résistance par rapport à ce qui la scandalise et contre quoi elle devrait réagir », déplore-t-il. En premier lieu, « le scandale » des inégalités sociales, « de la juxtaposition de l’extrême richesse et de l’extrême pauvreté sur une planète interconnectée ».

Pour lutter contre, Stéphane Hessel suggère aux jeunes « d’agir pour le développement en coopération avec les pays pauvres », mais reconnaît la complexité accrue des modes de résistances aux injustices :

« Aujourd’hui, c’est en réfléchissant, en écrivant, en participant démocratiquement à l’élection des gouvernants que l’on peut espérer faire évoluer intelligemment les choses… bref, par une action de très long terme. »

L’environnement, combat prioritaire

Invité à détailler ses indignations, Stéphane Hessel insiste particulièrement dans ce texte sur la nécessité de défendre l’environnement. Engagé auprès d’Europe Ecologie- Les Verts, l’ancien diplomate livre ici sa conversion tardive, qu’il explique en partie par des raisons générationnelles :

« Etre écologiste, c’est se rendre compte – ce qui depuis est devenu une évidence – que l’homme n’est pas le maître de la nature mais qu’il est un objet naturel, et par conséquent que l’évolution de la planète est un cadre dans lequel lui-même évolue. »

Fervent partisan des institutions internationales, le co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme appelle de ses vœux la création d’une Organisation mondiale de l’Environnement (OME) et salue la stratégie de Nicolas Hulot, qui « a eu l’intelligence de ne pas se mettre à l’intérieur d’un parti ».

L’importance de la société civile

Décidément abonné aux formats courts – la conversation d’Engagez-vous! fait une soixantaine de pages, contre une trentaine pour Indignez-vous!- Stéphane Hessel ne manque pas de rappeler à nouveau l’importance des acquis sociaux de la résistance mais aussi la voie que peut représenter l’économie sociale.

Point d’angélisme à cet égard cependant; l’ami de Claude Alphandéry, qu’il cite d’ailleurs, est convaincu que « des formes d’économie solidaire peuvent exister au côté de formes capitalistiques ».

Sans relâche, Stéphane Hessel redit sa confiance dans la société civile et les organisations interétatiques. Lui-même engagé auprès de l’ONG Agrisud et du Collegium International éthique et politique, il considère que le changement ne pourra passer que par des actions collectives et pacifiques.

______________________________________

La révolution tunisienne, objet d'un colloque à Tunis en présence de Stéphane Hessel

La révolution tunisienne, objet d’un colloque à Tunis en présence de Stéphane Hessel

Le corédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et cofondateur avec Gisèle Halimi du Tribunal Russel sur la  Palestine, Stéphane Hessel, 95 ans, sera parmi nous ce week end à l’occasion de la tenue à l’hôtel Sheraton à Tunis du colloque « Passions, pouvoirs et institutions » organisé par l’Association de vigilance et d’engagement pour la révolution tunisienne et son immunité ». Y prendront part également  Youssef Seddik, président de l’Association, Hichem Djaït, Seddik Jeddi, Kaïs Hammami, Mohamed Ali Halouani, Raja Ben Ammar, Yassine Essid et le psychaliste canadien, Michel Peterson.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :