Actuphilo

Actualité philosophique et réflexion philosophique sur l'actualité

Philosophie du vivre

Posted by Hervé Moine sur 22 mars 2011

François Jullien

Philosophie du vivre

Gallimard Nrf mars 2011

 

Présentation de l’éditeur

Vivre nous tend entre l’un et l’autre : il dit à la fois l’élémentaire de notre condition – être en vie – et l’absolu de notre aspiration : « Vivre enfin! » Car que pourrions-nous désirer d’autre que vivre ? Vivre est en quoi nous nous trouvons toujours déjà engagés en même temps que nous ne parvenons jamais – pleinement – à y accéder. Aussi la tentation de la philosophie, depuis les Grecs, a-t-elle été de le dédoubler : d’opposer au vivre répétitif, cantonné au biologique, ce qu’elle appellera, le projetant dans l’Etre, la  » vraie vie ». Refusant ce report et circulant entre pensée extrême-orientale et philosophie, j’envisagerai ici quels concepts peuvent faire entrer dans une philosophie du vivre : le moment, l’essor opposé à l’étalement, l’entre et l’ambiguïté ; ou ce que j’appellerai enfin, prenant l’expression en Chine, la « transparence du matin « . Je me demanderai, plus généralement, comment chaque concept, pour se saisir du vivre, doit s’ouvrir à son opposé. Car comment s’élever à l’ici et maintenant sans se laisser absorber dans cet immédiat, ni non plus le délaisser ? Ce qui impliquera de développer une stratégie du vivre en lieu et place de la morale. Le risque est sinon d’abandonner ce vivre aux truismes de la sagesse ; ou bien au grand marché du développement personnel comme au bazar de l’exotisme. Car cet entre-deux, entre santé et spiritualité, la philosophie ne l’a-t-elle pas – hélas! – imprudemment laissé en friche ?

Pour se procurer l’ouvrage de François Jullien Philosophie du vivre

L’auteur : François Jullien

Philosophe et sinologue François Jullien est professeur à l’université Paris 7-Denis-Diderot et membre de l’Institut universitaire de France. Il dirige l’Institut de la pensée contemporaine.

L’œuvre de François Jullien trouve son point de départ dans l’écart qu’il fait travailler entre les pensées de l’Europe et de la Chine ainsi que dans le dialogue philosophique qui en découle. Non pas en prônant l’altérité de la Chine, mais en tirant stratégiquement parti de l’extériorité de la pensée chinoise vis-à-vis de l’européenne pour ouvrir des prises obliques sur notre impensé — et ce, dans de nombreux domaines : la morale (Dialogue sur la morale), les logiques du sens (Le Détour et l’accès), l’art (Éloge de la fadeurLe Nu impossible), et aussi la stratégie (Traité de l’efficacité), la création poétique, les relations entre maîtres et disciples, etc.

Pour se procurer l’ouvrage de François Jullien Philosophie du vivre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :