La personne humaine, une monade sans porte ni fenêtre ?

Agnès MINAZZOLI

Comme une personne humaine

La singularité humaine et ses incertitudes

Editions du Cerf (16 février 2018)

Se procurer l’ouvrage d’Agnès Minazzoli


Se procurer l’ouvrage d’Agnès Minazzoli


Présentation de l’éditeur

À l’heure du conformisme de masse, la singularité serait-elle engloutie ? Ou s’agit-il au contraire de la redécouvrir ? Ce livre traverse les mers et continents des intuitions et créations humaines pour gagner l’archipel de la personne où aucune île ne peut se penser sans rapport à l’autre. La philosophie, l’histoire, la littérature, l’art, jusqu’au cinéma, entrent ici en résonance par-delà les siècles et les lieux. Nietzsche fait écho à Montaigne, lequel entretient un lien implicite avec Vinci. Melville présente plus d’une affinité avec Kafka, lequel ne l’avait pas lu. Au cours de ce périple, à la jointure du réel et de l’imaginaire, interviennent également, comme en un songe éveillé, paysages, animaux et personnages fabuleux. Tous nous indiquent que l’individu ne saurait être une monade sans porte ni fenêtre. De cette odyssée, Agnès Minazzoli tire un dialogue polyphonique d’exception. Et nous montre comment pour appréhender l’un, il faut comprendre l’autre.

Agrégée de philosophie et chercheur au CNRS, Agnès Minazzoli est l’auteur de La Première ombre (1991, Prix
Fénéon), et de L’Homme sans image (1996, Prix de l’Académie française).

Se procurer l’ouvrage d’Agnès Minazzoli

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :